Di sak na pou di

AGS : Adieu la Garantie des Salaires !

Témoignages.re / 4 janvier 2012

Voilà bientôt deux ans que des centaines d’anciens salariés de l’ARAST attendent leurs indemnités et voilà que l’AGS renvoie la balle vers le Département. Lorsqu’on consulte le site de l’AGS, on peut lire que : « l ’Association pour la gestion du régime de Garantie des créances des Salariés (AGS) est un organisme patronal fondé sur la solidarité interprofessionnelle des employeurs et financé par leurs cotisations. Elle intervient en cas de redressement, de liquidation judiciaire de l’entreprise ou encore, sous certaines conditions, en procédure de sauvegarde. Elle garantit le paiement, dans les meilleurs délais, des sommes dues aux salariés conformément aux conditions fixées par le code du travail ». Comme par hasard, le dossier ARAST correspond parfaitement à cette description à la différence près que ce n’est pas une entreprise mais une association (qui cotisait tout de même à l’AGS) qui a été liquidée. Mais en novembre 2009, l’AGS a émis une fin de non-recevoir aux 1.200 salariés et leur a purement et simplement dit d’aller se faire… entendre… devant le Conseil général.
Mais à quoi joue donc l’AGS, organisme patronal dirigé par les grands patrons ? Avez-vous réservé le même sort aux centaines de salariés licenciés par votre ami Caillé ? Pourquoi vous réfugiez-vous derrière un « protocole » qui n’existe pas pour justifier votre refus de payer ? Difficile de croire au bien-fondé de l’existence de l’AGS lorsque son sigle ne signifie plus "Assurance de Garantie des Salariés" mais plutôt "Adieu la Garantie des Salaires" !

Clément Courtois


Kanalreunion.com