Di sak na pou di

Akoz ?!

Témoignages.re / 29 octobre 2011

Si quelqu’un peut démentir l’information que je viens de recevoir, je l’en remercie vivement par avance.

En effet, je viens d’apprendre que la bibliothèque de Saint-Bernard ferme définitivement ses portes dans quelques jours. Si c’est vrai, je trouve cela lamentable, écœurant. Au moment où beaucoup de gens cherchent à diminuer le taux d’illettrisme à La Réunion, d’autres feraient exactement le contraire ?

"En Afrique, quand un vieillard meurt, c’est une bibliothèque qui brûle", a dit Amadou Hampâté Bâ*. Or à Saint-Bernard quartier de La Montagne il y a une bibliothèque comptant plus de 1000 inscrits pour environ 5.000 habitants, située dans un lieu chargé d’histoire l’ancienne léproserie où le Père Raimbault s’est dévoué aux malades. Et cette agréable petite bibliothèque de quartier où adultes et enfants bénéficient gratuitement d’un accès au savoir, à la culture, à un loisir…, on voudrait la faire disparaître !

Je garde espoir qu’il n’en est rien.

 Corine Ramoune
La Montagne
 

* Phrase dite par Amadou Hampâté Bâ — écrivain et ethnologue malien né à Bandiagara (Mali) en 1900 (ou 1901) et mort le 15 mai 1991 à Abidjan (Côte d’Ivoire) — au cours d’une assemblée générale de l’UNESCO à Paris en 1960. Amadou Hampâté Bâ fut l’un des principaux défenseurs de la culture orale en Afrique, et l’un des premiers à la transmettre par écrit. Source : Internet


Kanalreunion.com