Di sak na pou di

Ange Hoarau et les Super-Jets

Courrier des lecteurs de Témoignages / 23 mai 2016

Ange Hoarau et les Super-Jets

J’ai appris à travers la presse la disparition la semaine dernière d’Ange Hoarau, cet excellent musicien de la formation musicale des Super-jets. Je ne l’ai pas connu personnellement, mais je fais partie de cette génération de Réunionnais qui ont admiré cet orchestre qui avait animé les bals et dancings aux quatre coins de l’ile, fin des années 60 et début 70, notamment dans le sud, à la Ravine des Cabris,« Au tout va bien » ou « Au bien venue », etc.

Je me souviens, nous étions quatre copains, tantôt dans une Simca 1000, tantôt dans une Renault 8, à faire des centaines de kilomètres pour nous rendre les samedis soir ou les dimanches après-midi, là où se produisait cet orchestre. On se régalait, on s’amusait. C’était la belle vie, pour les jeunes que nous étions. J’ai encore en mémoire, ce 45 tours « Mon auto sport », ce Cha-cha un peu rigolo du style Sacha Distel.

Si ma mémoire ne me fait pas défaut, je crois me souvenir aussi, que c’est l’orchestre des Super-jets qui, en son temps, avait animé l’émission de l’ORTF « Jeux, danses, et chansons, dans votre quartier », présenté par Barnabé Hoarau, dans les différentes communes de La Réunion et qui en 1969 avait à Saint-André choisi André Michel, avec la chanson « l’Important, c’est la rose » de Gilbert Bécaud. Tout un symbole, vu le contexte politique qui prévalait, à Saint-André, à cette époque-là.

Cela étant, avec la disparition d’Ange Hoarau, ce sont de beaux souvenirs qui refont surface pour celles et ceux qui comme moi ont vécu et apprécié ces années-là.

Salut, l’artiste.

Paul – Saint-André


Kanalreunion.com