Di sak na pou di

Après la statue de Bartholdi à New York, une seconde statue mondiale de la Liberté à La Réunion !

Témoignages.re / 17 avril 2013

JPEG - 70.8 ko

La statue du Réunionnais Henri Maillot à Saint-Denis de La Réunion. Une œuvre à portée mondiale.
(photo Gaël Ayan)

Tout le monde connaît la grande et célèbre "Statue de la Liberté" installée à l’entrée du port de New York. Elle est l’œuvre d’un sculpteur alsacien renommé dans le monde entier, qui a défendu les valeurs de l’humanité tout au long de sa vie dans ses sculptures. Il s’agit d’Auguste Bartholdi, né à Colmar en 1834 et décédé à Paris en 1904.
Parmi les nombreuses œuvres de cet artiste humaniste, qui devint un des sculpteurs les plus célèbres du 19ème siècle en Europe et en Amérique du Nord, on peut citer par exemple son monument de l’amiral Bruat à Colmar (1864), qui prône l’égalité entre les hommes et les femmes ainsi que l’égalité entre les peuples et qui a beaucoup marqué le célèbre Docteur Albert Schweitzer durant son enfance en Alsace. D’où la destruction de ce monument de Bartholdi par les occupants nazis en 1940.
La célèbre "Statue de la Liberté", réalisée par Auguste Bartholdi et offerte par la France aux États-Unis, a été inaugurée en 1886.
127 ans après, une nouvelle statue mondiale de la Liberté a été réalisée par un sculpteur réunionnais à La Réunion. C’est celle d’Henri Maillot, qui a été inaugurée le 10 avril dernier à Saint-Denis, en hommage à Géréon et Jasmin, deux esclaves décapités dans cette ville le même jour en 1812 après la grande révolte de nos ancêtres esclaves pour la liberté dans la région de Saint-Leu.
En tant que Réunionnais, nous pouvons vraiment être fiers de la réalisation de cette œuvre d’Henri Maillot, car elle est non seulement très émouvante, mais elle fait aussi beaucoup réfléchir sur le symbole qu’elle représente et elle nous conduit à nous poser de nombreuses questions sur les combats pour la liberté menés par nos ancêtres esclaves : sur leur courage, leur détermination, leur refus de la résignation, leur solidarité…
Nous devons donc valoriser cette statue réunionnaise de la Liberté, la faire connaître partout et lui donner une réputation universelle. Vive la lutte de tous les peuples du monde pour la liberté, la justice et le respect de leurs droits !
Et merci et bravo à Henri Maillot, notre "Auguste Bartholdi péi" ! Voilà une nouvelle illustration du génie réunionnais…

Laurent Sparton,
Le Port


Kanalreunion.com