Di sak na pou di

Arrêtons le massacre ...

Témoignages.re / 29 mars 2010

En ces jours, la foi en l’Amour du Christ est mise à mal par les faits, par les médias. Certaines nouvelles et consciences se sont révélées et se sont réveillées ; résultat : le christianisme en général, et la religion catholique en particulier prennent des coups, persistent peu, et résistent avec SA petite conviction... la mise au KO est question de temps.
Mon propos ne peut-être l’avocat ces "préteurs de serments" que sont certains prêtres, accusés à raison de faits horribles et inhumains ; ceux-là ne sont pas représentants de cette foi inébranlable, ceux-là sont quantités négligeables, ceux-là doivent être exclus par leur Autorité, mais ceux-là doivent aussi être pardonnés.
Mon propos est de défendre les autres, ceux qui ont une Foi Vraie et inébranlable en cet Amour, ceux qui militent pour le bien-être de chacun, ceux qui soutiennent et défendent les opprimés, ceux qui essaiment les principes et les lois prônées par le Bienfaiteur ; à savoir l’Amour, l’Aide, la Tolérance et le Pardon. Ceux-là méritent notre attention, notre respect, notre dévotion et surtout notre faire-savoir. Ceux-là sont bien plus nombreux que ces faux "préteurs de serments".
Notre religion, qu’elle soit chrétienne (catholique et protestante), musulmane, hindouiste, bouddhiste, juive... doit être respectée et jugée à leur juste valeur, avec Amour et Tolérance. Nous ne devons en aucun profiter d’une certaine prédominance ou des faits contemporains pour amoindrir les autres religions, mais instauré un dialogue religieux afin d’assurer la coexistence pacifique de ces différents cultes pratiqués sur notre Ile.
Je suis chrétien, j’assume cette éducation et je crois en ma dévotion et en celle des bienfaiteurs de l’humanité. Hors de propos de défendre des fonctions (pape, évêque, curés, ...), mais il est de mon devoir de défendre des Hommes et des Femmes qui ont donné et qui donnent leur vie pour cet Amour du Christ (père Pedro, sœur Emmanuelle, père Glenac, père Glen Blerger de Saint Jacques..., pour ne citer qu’eux). Il est de mon devoir de défendre cette congrégation qui a su et a pu, envers et contre certains, défendre les plus démunis et militer pour une vie meilleure et plus juste.
Alors, soyons justes, ne faisons pas de ces "peu de cas" une généralité. Ces "peu de cas" ne méritent même pas notre attention et notre faire-savoir. Ils seront et doivent être jugés par leur Autorité et par la Justice des Hommes. Soyons et demeurons sereins, ils seront jugés par la Justice du Divin.

Guy Robert - Plaine des Palmistes


Kanalreunion.com