Di sak na pou di

Au Port, un mauvais coup porté au monde du sport

Courrier des lecteurs de Témoignages / 12 octobre 2014

Lors de la dernière séance du conseil municipal, en date du 7 octobre 2014, le maire du Port a confirmé, au travers de ses orientations budgétaires, sa décision de revoir à la baisse les montants des subventions allouées aux associations. Est tout particulièrement visé l’Office municipal du Sport, dont il juge la subvention excessive et hors norme. Or cette subvention est utilisée, avec toute la transparence nécessaire, pour gérer au plus près les activités des clubs et des associations sportives de la Ville, pour les accompagner et les coordonner, conformément à la vocation même d’un Office Municipal du Sport.

Car il faut savoir que cette mission de l’O.M.S. du Port constitue sa raison d’être, affirmée dès sa création, dès le dépôt de ses statuts en préfecture le 14 août 1971 par son premier président Albert Mourvaye. Il s’est agi dès ses débuts d’un authentique geste de démocratie, décidé par l’équipe municipale de Paul Vergès, envers les citoyens impliqués dans le monde sportif de notre ville.

« Les sportifs qui sont des gens passionnés et compétents peuvent également faire preuve d’esprit de responsabilité, alors on peut considérer que les conditions se trouvent réunies pour que la municipalité, d’une part leur confie le soin de définir la meilleure politique sportive qui soit pour la population, et d’autre part leur donne les moyens financiers pour réaliser eux-mêmes cette politique » : tel a été le pari historique de 1971 qui a érigé notre ville du Port en avant-garde du mouvement des O.M.S. de France. Ce pari a ouvert la voie à 40 années d’un développement sportif dont le rôle social et éducatif a constitué la valeur fondamentale, sous la responsabilité du mouvement sportif lui-même.

Qui en effet est le mieux placé pour avoir la vision juste de la politique sportive, sinon les représentants choisis par les acteurs du monde sportif ? La municipalité portoise a toujours placé sa confiance en eux, et c’est ce qui a permis de faire fructifier une belle école de responsabilité au travers du sport.

Dans ces conditions, comment peut-on parler de subvention injustifiée ? L’O.M.S. du Port assure une gestion optimale des fonds alloués à la pratique sportive grâce à une mutualisation des moyens, au contact des associations. Contrairement à ce qu’il est laissé à entendre, l’O.M.S. n’opère pas de reversement de subventions, mais répond aux besoins des associations pour leurs activités, leurs déplacements, leurs projets, leur formation… Vouloir remunicipaliser ce domaine — en en changeant l’esprit, passant d’une mutualisation de moyens à une allocation de subventions — est une erreur fondamentale.

Une erreur fondamentale, et un nouveau mauvais coup porté cette fois-ci au monde du sport, dont on connaît l’importance au Port. Est-ce cela le changement annoncé ?

Le groupe d’élus PCR au conseil municipal du Port


Kanalreunion.com