Di sak na pou di

Austérité à 2 vitesses

Témoignages.re / 21 avril 2014

Bruxelles, c’est à dire des « burocrates-technocrates » non élus, dont on ignore l’identité, demande à la France de faire des économies. Et comme par hasard, ce n’est pas sur le capital, sur les bénéfices énormes des grosses entreprises qu’on va trouver l’argent mais sur les retraites, les fonds de pension, les allocations, les traitements de fonctionnaires, certaines aides sociales, comme par hasard, on va faire trinquer les plus défavorisés et ceux qui bossent. C’est tellement plus facile et évident que ça dure depuis des années sous Sarkozy et Hollande. Car la France, en bon petit soldat, obtempère sans récriminer et le nouveau premier ministre, au lieu de chercher des solutions innovantes et démocratiques, va essayer de dénicher 50 milliards en raclant sur les revenus de certains Français « vaches à lait » qui peuvent bien faire un effort, eux, alors que les patrons encaissent des aides plus que substantielles du même gouvernement dit de gauche, dit socialiste.

En même temps, ce gouvernement qui prône l’austérité et la rigueur pour les travailleurs et les plus modestes, va débourser sans compter pour la financement exorbitant de la future route du littoral. En effet, à une question du député Thierry Robert, mettant en cause le coût astronomique de cette route, la nouvelle ministre des DOM a défendu bec et ongles le soutien de l’état pour a-t-elle déclaré « une route indispensable dont le chantier est en plein développement « . La ministre doit avoir des informations qui nous échappent car les Réunionnais n’ont pas encore découvert ce fameux chantier. Le gouvernement dit socialiste n’a décidément pas fini de nous conforter dans notre désillusion.

Marie-Hélène Berne


Kanalreunion.com