Di sak na pou di

Aux kozèr bouche rouvèr

Tram-train

Témoignages.re / 30 novembre 2009

Consternant de lire l’acharnement avec lequel des Réunionnais jouent contre eux-mêmes, contre leurs propres intérêts pour des raisons de haines personnelles contre un bonhomme qui fait bouger La Réunion. Alors on a droit à l’étalage de tous les propos "café du commerce" : route littorale et bus à hydrogène. Ces écrivains ont-ils seulement réfléchi une demi seconde à ce que cela impliquerait ?
Nous allons vers 1 million d’habitants. Combien de bagnoles en plus sur nos routes ? Des bus (à hydrogène, air comprimé ou quoi que ce soit d’autre) ? Combien de places dans un bus ? jusqu’à 70 places ? Combien de salariés à transporter chaque matin sur un million d’habitants ? 250.000 ? c’est à dire 3.800 bus environ ! La longueur maxi autorisée par la loi d’un bus à 2 essieux (les plus longs) est de 15 m. 3880 x 15 m = 57 km or, chaque véhicule doit respecter une distance de sécurité de 25 m : 3800 x 25 m = 95 km. Soit un total de 57 + 95 = 152 km.
Voilà. Tant qu’à causer la bouche ouverte pourquoi ne pas rêver aussi que le nombre de chômeurs augmente de façon à ce qu’il n’y ait pas 250.000 travailleurs à transporter chaque matin ! Ça ferait moins de monde sur la route.
Bouche rouvert, on peut rêver aussi que le prix du pétrole n’augmentera plus même si le pic de la production maximum mondiale de 85 millions de barils/jour est aujourd’hui estimé indépassable compte-tenu de la raréfaction de la ressource.
Bouche rouvert, on peut également, contre l’évidence, soutenir que la route ne sera pas asphyxiée, que les portemonnaies des consommateurs seront remplis d’une montagne de fric grâce à la divine providence, on peut croire au Père Noël.
Mais la réalité est là et il serait bon de s’en imprégner plutôt que de recourir aux incantations, aux injures contre telle ou telle famille.
Le pétrole va coûter de plus en plus cher, La Réunion n’est pas extensible et il faut savoir si la terre doit servir à nous loger et nous nourrir plutôt que d’être toujours plus asphaltée pour porter toujours plus de bagnoles accidentogènes même si elles sont le plus souvent bloquées dans des bouchons qui nous bouffent notre temps et nous épuisent avant même que nous ne soyons arrivés sur nos lieux de travail ?
Si on tient compte de la réalité, alors OUI, mille fois OUI au Tram-train et le plus vite possible s’il vous plaît !

Ti-louis


Kanalreunion.com