Di sak na pou di

AVC, infarctus : la prévention, un combat quotidien

Destination santé

Témoignages.re / 15 mai 2012

Tabagisme, sédentarité, malbouffe… Les ennemis de notre cœur et de nos vaisseaux sont clairement identifiés. Pas facile pour autant de les combattre. A tel point que les maladies cardiovasculaires constituent aujourd’hui la première cause de mortalité dans le monde et la deuxième en France derrière les cancers. La bonne nouvelle est que, selon l’OMS, ces affections peuvent souvent être prévenues. Comment ? Les trois principales recommandations sont désormais bien connues : une alimentation saine et équilibrée, de l’exercice physique avec régularité, pas de tabac. Pour maîtriser au mieux votre risque cardiovasculaire, il est également utile de connaître et/ou de faire surveiller :

Votre tension artérielle : faites la contrôler au moins une fois par an, quel que soit votre âge.

Votre rythme cardiaque : des battements cardiaques rapides et irréguliers peuvent être le signe d’une fibrillation auriculaire (FA). Sournoise, cette maladie est asymptomatique chez beaucoup de patients. D’autres vont ressentir des palpitations, des douleurs thoraciques ou une fatigue inexpliquée. Ces symptômes doivent conduire au médecin. Trop souvent, en effet, la FA est diagnostiquée à l’occasion de sa principale et plus grave complication : l’accident vasculaire cérébral (AVC). Lequel est généralement plus sévère qu’un AVC lié à une autre cause.

Votre taux de cholestérol sanguin : D’après les dernières recommandations formulées par l’AFSSaPS en 2005, en l’absence de tout facteur de risque, le LDL — ou mauvais cholestérol — doit être inférieur à 2,2 g/l. Avec un facteur de risque, la limite acceptable descend à 1,9 g/l, puis à 1,6 g/l pour deux facteurs de risque et... 1,3 g/l lorsqu’il y en a trois.

 ©Agence de Presse Destination Santé-2012 


Kanalreunion.com