Di sak na pou di

Bac et brevet : Réunionnais pénalisés

Témoignages.re / 6 juillet 2013

Je vous écris afin d’exprimer mon opposition à la façon dont se déroulent les épreuves du Brevet et du BAC.

Il me semble que les collégiens et les lycéens réunionnais subissent une situation d’inégalité par rapport aux lycéens et collégiens métropolitains lorsqu’ils composent sur le temps de la pause méridienne pendant les épreuves du BAC et du Brevet : logiquement si cette pause existe pour les adultes comme pour les enfants, c’est qu’il y a une, voire des raisons…

Je me suis donc penchée sur la question qui m’intéresse d’autant plus que je suis mère d’enfants concernés cette année par les épreuves du Brevet et du BAC.

Après quelques recherches je citerai Claire Leconte, professeur de psychologie de l’éducation et chercheur en chronobiologie (consultée cette année par le ministère de l’Éducation nationale dans le cadre de la refondation de l’école) dont les explications m’ont paru suffisamment claires pour illustrer mon propos :

« .. . il faut rappeler que cette pause méridienne correspond à une baisse de la vigilance physiologique, indépendante de la digestion, vraie à tout âge, c’est en fait le milieu du cycle circadien qui apparaît donc 12 heures après le creux de la nuit. On a vu que le taux de cortisol connaît également une baisse à ce moment-là de la journée. … »

Ainsi donc au moment de leurs épreuves, les collégiens, les lycéens composent pendant cette période de baisse de la vigilance ce qui n’est pas le cas pour les collégiens et les lycéens métropolitains : au prétexte de vouloir des diplômes qui ont la même valeur, nos enfants se retrouvent défavorisés puisqu’ils ne sont pas traités aussi bien que les enfants métropolitains et cela à un moment déterminant pour leur avenir !

Ce problème d’égalité de traitement n’est certainement ni le seul ni le plus important, mais il peut aussi facilement être résolu si les parents et les différents décideurs se mobilisent.

Anne Gauvin


Kanalreunion.com