Di sak na pou di

Banques citoyennes mdr...

Courrier des lecteurs de Témoignages / 6 mars 2015

Le PRG Réunion dénonce certaines banques à La Réunion qui, quand elles sont en difficultés, demandent l’aide des pouvoirs publics, donc des contribuables qui sont les électrices et les électeurs. Mais, quand l’article L. 52-6 du code électoral prévoit que le mandataire financier d’un candidat à une élection politique est tenu d’ouvrir « un compte bancaire ou postal unique retraçant la totalité de ses opérations financières » impose aux candidats d’ouvrir un compte de campagne, certains établissements bancaires, obéissant à des instructions émanant du siège de ces groupes bancaires refusent l’ouverture de ce compte.,,

La position de ces banques est particulièrement sensible en outre mer, où elles agissent en monopole avec les fusions opérées entre elles.
Les clients de ces établissements qui, à La Réunion et en outremer sont soumis à des tarifs bien plus élevés qu’en métropole (prêts, découverts, incidents bancaires, tenues de comptes) seront ravis d’apprendre que pour les banquiers la loi est à géométrie variable.

En permettant à certains candidats d’ouvrir un compte et d’autres non, elle créent une rupture d’égalité entre candidats. Elles se mettent en position de déni de démocratie encore une fois.

Nous faisons notre devoir de citoyens avec nos impôts pour les sauver, mais quand il s’agit d’une ouverture pour la transparence des comptes de campagnes elles sont aux abonnés absents,,,
Une fois de plus cela prouve que les citoyens de la Réunion ne sont pas des Français à part entière mais entièrement à part.

Rémy Massain


Kanalreunion.com