Di sak na pou di

Bienvenue, Monsieur THURAM !

Témoignages.re / 24 septembre 2009

L’île métisse vous accueille avec honneur et respect. La couleur de son visage est arc-en-ciel. Et plus que jamais les frontières s’estompent. Les cloisons se déverrouillent. Les Réunionnais savent qu’ils viennent de partout et portent au visage les pigments de toutes les composantes de la nation Terre. Plus que nulle part ailleurs, nous savons que l’être humain n’a pas qu’une seule origine. Il est mosaïque et naît toujours aux carrefours des civilisations. La meilleure parade que nous avons trouvée, ici, dans notre département, à l’exécrable racisme a été d’ériger le métissage comme marque de fabrique de notre population.

Les visages de nos enfants sont mouillés de parfums d’Afrique, de Madagascar, d’Europe, d’Inde, de Chine. Aujourd’hui encore des étudiants australiens, comoriens, américains et bien d’autres, viennent enrichir notre diversité. Nous avons eu le privilège de savoir, au plus tôt, que le métissage est la forme supérieure de l’acceptation de l’autre.

Bienvenue donc sur cette terre où vos traits et vos idées sont ceux d’un frère. Tout simplement. Vous êtes chez vous. Prenez plaisir à rencontrer notre population multicolore qui affiche fièrement toutes ses origines. Nos enfants vivent, au jour le jour, l’antiracisme, de manière empirique. Car ils baignent au quotidien dans les manifestations de sa diversité. Ne soyez surtout pas surpris de nous voir à peine sortis du ramadan profondément vécu par les Musulmans indiens et entrer immédiatement dans la préparation du Dipavali, par les Hindous indiens. Les Catholiques viennent de fêter, avec le plus grand faste festif et religieux, La Salette, lieu plus que symbolique d’un coin de France et d’Europe. Très bientôt commencera la Semaine Créole. Les festivités de la célébration du 161ème anniversaire de l’abolition de l’esclavage sont déjà dans les têtes, trois mois avant le 20 décembre. Nous nous sentons bien au milieu de cet époustouflant fourmillement culturel.

Vous venez nous parler de l’éducation contre le racisme. Merci. Même ici, cela ne sera pas de trop. La lutte contre le racisme ne sera jamais une action achevée. L’éducation contre le racisme est une formation noble et permanente. Beaucoup d’entre nous, humanistes convaincus, le font chaque jour. À l’école, au collège, lycée, université, dans l’entreprise, dans l’association, dans les tribunes et sur les stades de sport. Le concept est essentiel. Vous avez raison d’insister. De ne pas minimiser.

Minimiser c’est ce que d’aucuns seraient tentés d’entreprendre. Plus ou moins consciemment. Vous entendrez, monsieur THURAM, un certain nombre de voix qui construiront des amalgames et qui préfèreront disserter, violemment, sur la (future) Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise (MCUR), qui vous a invité. D’aucuns choisiront de s’intéresser aux gros sous que, par ailleurs, ils dénoncent et d’occulter l’idée qui part du principe que chaque être humain est égal à tout autre. Une idée qui s’appuie définitivement sur le principe que la notion de race humaine, en elle-même, ne peut exister scientifiquement. Cela n’a été inventé que pour oppresser et dominer. L’histoire de notre île, de nos îles, en est jalonnée de trop d’exemples. Ne pas l’oublier c’est se donner les moyens d’une vigilance continue et renforcée. C’est surtout forger des outils pour que le futur se débarrasse définitivement de ce fléau qu’est le racisme.

Bienvenue aussi parce que l’on vous a d’abord connu comme footballeur de haut niveau. Voire du plus haut niveau national. L’année 1998, chez nous-mêmes, sur le Barachois à Saint-Denis, Saint-Pierre, et en bien d’autres places, a vu d’immenses foules descendre dans la rue et venir vous encenser, vous et vos camarades, multicolores. L’évènement a réuni des citoyens multicolores. Vous auriez pu vous satisfaire, légitimement, de vos multiples lauriers. Mais vous avez choisi de nous offrir cette belle idée qu’un sportif pouvait aussi être citoyen. Vous êtes, monsieur Lilian THURAM, un sportif citoyen. Rien que pour cela : merci mille fois !

Soubaya Luçay PERMALNAICK
Retraité de l’Education Nationale
Militant à vie de l’action éducative
Portail Piton Saint-Leu Réunion


Kanalreunion.com