Di sak na pou di

Bois-Blanc : après la décision du Conseil d’État

Courrier des lecteurs de Témoignages / 22 juin 2015

La décision du Conseil d’Etat de ne pas suivre les recommandations du rapporteur public et de maintenir le schéma départemental des carrières en dit long sur l’état de déliquescence dans lequel se trouve la 5ème République. Alors que tout indiquait que le Palais Royal allait entériner l’avis du rapporteur public, la plus haute juridiction administrative de notre pays n’a pas jugé l’affaire sur le fond mais s’est servi d’un expédient juridique pour renvoyer la responsabilité politique au Président de Région. 

Nul doute que les multinationales Vinci et Bouygues, respectivement 39 et 33 Milliards de chiffres d’affaires, ne sont pas étrangères à cette décision qui a surpris tout le monde. En effet comment interpréter autrement cette forfaiture alors que Didier Robert a reconnu lui-même la nécessité d’approfondir les études environnementales pour l’exploitation de la carrière de Bois-Blanc ?

La multiplication des projets de carrières dans l’île afin d’alimenter un projet pharaonique taillé sur mesure pour deux multinationales est une menace pour l’environnement et un danger pour les Réunionnais que nous sommes. La responsabilité politique et historique de Didier Robert dans ce désastre écologique, économique et sanitaire est écrasante. Il a ouvert la boîte de Pandore et n’a plus aucun contrôle sur les puissances libérées par ses soins.

Car ne nous y trompons pas : le vrai pouvoir appartient aux multinationales. Le Président de Région n’est qu’une marionnette entre leurs mains. Que l’on se souvienne seulement de la photo prise au moment de la signature du contrat : le sourire carnassier des deux représentants de ces géants du BTP, encadrant le locataire de la Pyramide inversée, en disait long sur les vrais gagnants de ce projet. Ce ne sont ni les entrepreneurs réunionnais, ni à fortiori le peuple réunionnais.

Parti de Gauche de la Réunion



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Effectivement , vous avez raison, il ne faut pas multiplier les carrières dans notre belle île . Elles dégradent nos paysages et peuvent porter atteinte à la santé des riverains .

    Pour éviter cela il n’y a pas cinquante solutions , il faudrait que les carrières soit souterraines , comme une mine , et située loin des habitations .

    Nous n’exploitons aucun minerai à la Réunion pour justifier l’existence d’une mine , mais il y a au moins une raison qui pourrait justifier l’exploitation d’une carrière souterraine , c’est le creusement d’un grand tunnel sous la Montagne entre saint Denis et la Possession pour y faire passer le moment venu des voitures automobiles ou des trains .

    Alors pourquoi ne pas ajouter au schéma départemental des carrières de la Réunion une carrière sous la Montagne sur le tracé de la future ligne de tram train ou de la trois voies ou quatre voies qui servirait de route de secours lorsque la fameuse route sur la mer sera fermées suite à un gros cyclone ou à un tremblement de terre .

    On prendra le temps qu’il faut pour creuser cette carrière tunnel , mais toute la région Nord est et nord ouest de la Réunion ne manquera pas de matériaux de construction . Et les constructeurs de la nouvelles route sur la mer n’auront pas besoin d’aller chercher les roches dont ils auront besoin à Madagascar ou à Saint Leu ou saint benoit pour réaliser la partie digue . Ils trouveront tout ce dont ils auront besoin à proximité .

    Bien entendu il faudra établir un cahier des charges très précis pour l’extraction des matériaux, sans doute prendre certaines précaution pour éviter l’effondrement de la voute du tunnel carrière . Mais c’est réalisable .Et pour que la livraison des matériaux suive les besoins des chantiers situés à proximité on pourrait ouvrir au moins quatre sites d’extraction , deux à la Grande chaloupe et deux situés à saint Denis et à la Possession aux lieux d’entrée et de sortie de la future ligne de tram train ou de chemin de fer qui de toute façon devra être construite un jour ou l’autre quand la population réunionnaise aura dépassée le million d’habitants et que l’adaptation des hommes au changement climatique les amèneront obligatoirement à privilégier les transports collectifs .

    Cela ne devrait pas être si compliqué que çà d’ajouter une nouvelle carrière aux schémas départemental des carrière . Et celle que je propose pourrait faire l’unanimité si on acceptait de reloger les familles qui sont installées sur le site notamment à la Grande Chaloupe , à La Possession et à Saint Denis .

    Cette idée n’est pas plus conne que celle d’aller chercher des millions de tonnes de roches à Madagascar . Vous ne trouvez pas ? Là c’est sûr qu’elle donnera du travail aux réunionnais, sauf bien entendu si on préfère faire venir des travailleurs malgaches comoriens ou autres et laisser les réunionnais au chômage.

    Luçay Maillot

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com