Di sak na pou di

Bois de l’eau, bois de l’eau, bois de l’eau… mais surtout, pas celle de Saint-André !

Courrier des lecteurs de Témoignages / 24 février 2015

Qui n’a pas écouté ou fredonné, ne serait-ce qu’une fois, la chanson de Patrick Persée « Bois de l’eau, bois de l’eau, bois de l’eau… » ? CD de 1993.
Oui, il faut boire de l’eau, et beaucoup même. Mais surtout pas celle qui coule des robinets de la commune de Saint-André. Du moins, pas avant de la filtrer ou la faire bouillir. L’autre solution, pour celles et ceux qui en ont les moyens, c’est d’acheter de l’eau embouteillée ! Mais comme dirait un humoriste péi, bien connu « Lé pas donné, oui ! »

Ces précautions, la CISE est là pour nous les rappeler, et ce, à la moindre goutte de pluie tombée dans l’Est.C’est vous dire que depuis quelque temps, les communiqués se succèdent !
Cette situation insupportable, ubuesque presque, me ramène à la veille des municipales de mars 2008. Il y a donc de cela, 7 ans ! Un débat télévisé opposait le maire JP Virapoullé, et Eric Fruteau, candidat.

Pour illustrer ses propos, au sujet de la qualité dégradée de l’eau, à Saint-André, Eric Fruteau avait alors sorti de son sac, et brandi aux téléspectateurs, une bouteille remplie d’eau sale, qu’il attestait comme étant bien celle qui coulait des robinets de la Ville.
Et il avait promis d’y remédier, s’il était élu. Les majorités se sont succédé depuis. Et sept ans après, en dépit de quelques travaux effectués, la qualité de l’eau reste la même, et les problèmes demeurent…
En attendant le prochain communiqué de la CISE ! Le dernier ne datant d’il y a quelques jours seulement.

Paul Dennemont
Saint-André


Kanalreunion.com