Di sak na pou di

Bon Nouvel An Tamoul !

Témoignages.re / 15 avril 2013

Le temps s’avance. La roue tourne. L’Humanité tâtonne. Dans d’épaisses ténèbres, nous aspirons tous à la Lumière, Lumière à l’origine de toutes les lumières en petites flammes. Le partage de la Lumière ne diminue pas la Lumière mais augmente son rayonnement. Quand soufflent les tempêtes, les flammes vacillent. L’ère du numérique croit pouvoir effacer le temps, éliminer la chaleur d’un foyer, supprimer la danse vive d’une flamme et la transmission de la vie dans le grand tout divin de la vie.

Mais le temps ne respecte pas ce que l’on fait sans lui. C’est bien connu. Il nous faut respecter la nature de la nature dans l’environnement, dans la maturation humaine de la vie, dans les relations où s’engendre la vie. Les années se succèdent les unes aux autres mais il n’y a pas de rupture dans la durée. Il n’y a pas non plus de frontières entre tous les calendriers car la vie est une pour tous. Chaque Nouvel An de chaque calendrier nous rappelle les uns aux autres qu’il s’agit de nous renouveler en nous-mêmes et dans nos relations. Le temps nous est donc donné à nous, êtres humains pour marcher vers la perfection avec toutes nos cultures. Ce n’est jamais fini parce que nous sommes attirés par l’Infini.

Nous tâtonnons mais nous marchons ensemble. Alors, à nos amis Réunionnais d’origine tamoule et de religions différentes, et plus spécialement à nos amis d’origine tamoule, de religions malbare, tamoule ou hindoue, je souhaite un bon Nouvel An tamoul.

Monseigneur Gilbert Aubry, Evêque de La Réunion


Kanalreunion.com