Di sak na pou di

Bonne fête

Témoignages.re / 24 décembre 2011

Pas de mystère le paradis
Existe sur la terre pas besoin de définir
Ou va les largesses, du jardin d’éden,
L’ampleur du gaspille de La bourgeoisie
Définies l’enfers de la paysannerie,

Saint Nicolas, défleurie sa barbe,
La crise est passée par lui
Charger d’âneries, il nous punissent,
Son pain d’épice, fondé de restriction une flatterie,
Qui a perdu le goût de la gâterie,
On n’a supprimé le miel,
Le moelleux de la vie, durcisse avant de pourrir
Les potentiels de l’abeille, est interdit
Au royaume des démunies.

Voilà les arguments réunis
Pour que la vie du le père Noël, soit ainsi
Défraîchie, poches vide, cœur meurtri, espoir flétri
Ses soucis, lui rend triste,
Incompris tondue, il sillonne la pénurie, la hotte vide
Cueille des miettes, maintien une survie
La réserve, du pays réquisitionné,
Un trésor de gourmandises, d’une superficie indivisible
Destiné à gaver les nantis.

L’addition utilise à leurs rêveries, est à la auteur de leurs devis,
Les écarts de ses riches
Nous déséquilibres, nous attristes
Il nous joue la comédie, pendant qu’on subit la tragédie
Nos appétits, ne peut êtres anéanties
Si il ne révise pas leurs niveaux de profit
Point de sucrerie pour nos petits,
Point de friandises pour nos amis,
Point de fantaisie, dans nos vies.

Le père Noël la devise compromit,
Ses larmes quittent les rives,
Pousser à la dérive, par un vent terrible
Sa colère reste invisible
Sa patrie définie sa vie, perdue pour le paradis terrestre
Il prie que celui des cieux ne soit pas déséquilibré
Merci les nantis de nous aguerrir

A. Ammany


Kanalreunion.com