Di sak na pou di

Business : On ne vous dit pas tout

Courrier des lecteurs de Témoignages / 3 novembre 2015

(ou le paradoxe de l’économie non solidaire)

Mais pourquoi, bon Dieu, le Monde est-il si déséquilibré et surtout, pourquoi ce déséquilibre, source de tous les maux de la Terre et de la civilisation, s’amplifie ?
La réponse est monstrueusement simple : le business. Quand le célèbre journaliste François de Closets, fustige le « toujours plus », il oublie de dévoiler l’origine du mal. Dès l’école pourtant, l’élitisme et la loi du plus fort sont érigés en règle sociétale. Il ne faut donc pas s’étonner de la fierté sans partage de ceux qui « réussissent ». C’est pourtant bien en répondant à la question : « Comment réussir en affaire » que l’on dévoile le pot aux roses. La loi des affaires et du business est simple : Acheter le moins cher possible, vendre le plus cher possible. Tout le monde connaît la guerre que se livrent producteurs et grandes surfaces pour alimenter les rayons de nos supermarchés au moindre coût. A l’échelle mondiale, ce combat est de même nature et produit les mêmes effets mais ce ne sont plus des petits producteurs qui se ruinent ou disparaissent, mais des pays entiers qui souffrent. Les rois des affaires sont aujourd’hui si puissants qu’ils sont capables de déstabiliser une région ou un pays qui aurait l’audace d’équilibrer son budget en vendant plus cher. Quoi de plus facile en effet, pour ces prédateurs, de financer une opposition politique ou même une petite guerre locale.

Vous vous demandez pourquoi l’inégalité des hommes et des peuples progresse, voici donc la réponse : la moitié pauvre de la planète alimente l’autre moitié en produits bon marché et permet ainsi aux business men de haut vol de s’enrichir sur le dos de tout le monde. Jusqu’à quand la loi du profit continuera ainsi de régner, toute la question est là. Mais le mécontentement grandissant de la moitié du Monde n’est pas de bonne augure, et ce n’est malheureusement pas l’ESS (Economie Sociale et Solidaire) totalement marginalisée et méprisée par le secteur marchand, qui va changer la donne. On est encore loin d’un aménagement durable de la planète.

François Maugis – La Réunion
Président de l’association Energie Environnement


Kanalreunion.com