Di sak na pou di

« C’est admirable d’avoir réussi là où tant de pays ont tellement besoin de se corriger pour avancer dans la fraternité »……

Raymond Lauret / 17 juin 2016

« C’est admirable d’avoir réussi là où tant de pays ont tellement besoin de se corriger pour avancer dans la fraternité »……

Parce tous les grands-parents du monde ont besoin du réconfort qu’ils savent pouvoir trouver dans le sourire et le regard de leur toute dernière petite née là-bas il y a peu, passer quelque temps au Québec, à l’autre bout du globe, permet aussi de constater que notre petite île de La Réunion a su connaitre quelques avancées là où d’autres pays sont toujours confrontés à de sérieuses difficultés.

C’était l’autre semaine, à la sortie de la messe à laquelle j’assistais en la belle église Saint-Dominique de la Grande Allée Ouest, à Québec. J’éprouve le besoin d’aller saluer le prêtre. Il ne connait notre île, me dit-il, que par le souvenir d’un novice réunionnais qu’il a rencontré il y a quelque temps. Il ne connait pas Gilbert Aubry, notre évêque. Je ne peux m’empêcher de lui parler du travail remarquable que ce dernier réalise, en collaboration étroite avec les représentants des autres religions, pour donner au dialogue inter-religieux un poids et une résonance exemplaires dans notre quotidien. Évidemment, je lui décris le parc cultuel du Port, là où le Maire de la ville a voulu qu’un bel édifice hindou jouxte une église catholique, un temple protestant et un lieu de recueillement d’une autre religion chrétienne. Il a alors le sourire du sage pour me dire tout simplement : « C’est admirable d’avoir réussi là où tant de pays ont tellement besoin de se corriger pour avancer dans la fraternité ».

Deux jours plus tard, à la télévision, la chaîne « TV5 Monde » propose un « Grand Angle » fort intéressant sur « le Monde et le Proche Orient face aux religions ».

Monsieur Elie Barnavi, historien et diplomate israélien, répond aux questions d’un journaliste. Toutes les difficultés et tous les drames que vivent chaque jour de nombreux peuples de notre planète sont passés en revue et analysés avec sérieux et gravité. J’écoute Monsieur Barnavi avec attention et respect. Car, manifestement, cet homme souffre de ne pouvoir que rapporter des faits et une situation qui endeuillent le monde entier et de savoir que cette émission n’est qu’une de plus qui ne servira qu’à informer une opinion qui sait déjà tout cela.

J’écoute avec attention. Et me revient à l’esprit le mot du prêtre de l’église Saint-Dominique qui m’a dit, c’était il y a deux jours : ’ C’est admirable d’avoir réussi là où tant de pays ont tellement besoin de se corriger pour avancer dans la fraternité »

J’ai alors pensé, depuis la ville de Québec, écrire ce petit mot à l’attention de tous ceux qui, avec notre compatriote musulman Issop Banian qui préside le Groupe de Dialogue inter-religieux, œuvrent à La Réunion pour que nos religions et ce même Dieu qui les coiffe ne soient pas utilisés pour détruire, mutiler et tuer. J’ai alors pensé qu’il importe sans doute que l’exemple réunionnais soit montré, partout dans le monde, afin que, partout dans le monde, on sache qu’il est possible de vivre ensemble avec nos différences…

Raymond Lauret, depuis la ville de Québec


Kanalreunion.com