Di sak na pou di

C’est pourquoi, pour qui, pour quand cette guerre en Syrie ?

Témoignages.re / 3 septembre 2013

La France mon pays, pays des pacifistes, où la guerre sert au dernier recours. Après l’Afghanistan, l’Irak, la Libye, le Mali, à tort ou raison, sa participation à ces guerres, que le peuple français n’a pas demandée, il n’a jamais été consulté. Avant même le retour des experts de l’ONU provenant de la Syrie, le gouvernement français est convaincu que le pouvoir syrien est à l’origine des armes chimiques. Comme l’Irak qui possédait les armes de destruction massive. Le gouvernement français dit qu’il ne faut pas attendre, l’intervention sera imminente, tant pis pour l’ONU, pour le Parlement anglais, aussi pour l’opinion mondiale ; l’Inde, la Chine, la Russie, l’Italie, tous ces pays comptent pour du beurre.

Partir en guerre, non pas pour renverser le pouvoir en place, mais seulement pour donner une leçon au dictateur, quel principe noble ! Un tapis de bombes sur ce peuple pour leur faire comprendre qu’il a choisi les mauvais camps.

Ma France, après avoir fait tant de guerres, est devenue comme un molosse qui a goûté la chair humaine, ou un tueur en série. La Syrie deviendrait la prochaine victime, elle a déjà préparé l’opinion à travers les médias. Maintenant elle va démontrer aux pays hors de l’Occident sa puissance de feu : « Si zot i bouz, zot pwa lé o fé ».

Si l’OTAN à l’époque a été créée pour contrer le bloc soviétique, aujourd’hui elle a qu’un rôle, c’est de punir les non-occidentaux, prouvez-moi le contraire. Elle assure la paix en tabassant les pays qui n’ont pas le droit de veto à l’ONU. Elle nous fait comprendre que si vous n’avez rien à vous reprocher, n’ayez point peur de nous. Que ce soit l’ONU ou bien l’OTAN, elles ne sont pas créées pour délivrer les peuples soumis par les dictateurs aux services de l’Occident. Au contraire, vendre des armes à ces pays qui détiennent le pouvoir. Nous savons bien que les premières victimes d’une guerre locale ou une intervention étrangère, ce sera ce peuple qui va morfler. La démocratie occidentale, au lieu de tirer ces peuples vers le droit commun, la liberté, en les laissant déterminer leur avenir, elle les martyrise, elle les handicape, elle les appauvrit économiquement, et les laisse, souvent, aux mains de leur propre tyran.

Faisons un peu d’histoire. La Deuxième Guerre mondiale touchait à sa fin. Pourquoi deux bombes nucléaires sur le Japon ? Les armes au napalm sur le Viêtnam dans les années 1970. Les Américains perdent deux tours dues aux terroristes islamistes, les prétextes justifient les moyens pour intervenir dans le monde entier, et ce sont ces mêmes Américains qui ont armé ces combattants islamistes contre les Soviétiques, dont l’Amérique est devenue la victime.

Retournons à La Réunion. Ici nous connaissons la pauvreté, des logements insuffisants, le chômage important, l’illettrisme, l’immigration en masse de nos jeunes diplômés, enfin un système à bout souffle en fin de parcours. Et quand j’entends qu’un entrepreneur se trouve « obligé » de vendre ses 14 appartements à la S.I.D.R., selon les médias, pour régler ses charges sociales, non, ça n’a rien à voir avec les impôts, car les impôts prennent à la source, c’est-à-dire saisie bancaire et les biens du citoyen sans passer par les tribunaux. Donc, si j’ai bien compris, les charges sociales que cet entrepreneur devait, il la doit à Caisse de Sécurité sociale pour diverses couvertures sociales des travailleurs. Pressé de payer ses dettes par honnêteté ou bien pour être compétitif lors de l’ouverture du marché de l’appel d’offres concernant la nouvelle route du Président de la Région, Didier Robert ?

Comment voulez-vous qu’on avance, qu’on soit responsable dans le développement durable s’il y a parmi nous certains chefs d’entreprise « ki ràl à nou dann mantèr »  ?. Nous tous, il faut qu’on réfléchisse sur le devenir de La Réunion. Les entrepreneurs, les politiques, les syndicats, les intellectuels, les femmes et les hommes au pouvoir doivent tirer notre pays vers le haut. C’est notre responsabilité d’appartenir au peuple réunionnais.

Toutes les raisons données par les grandes puissances pour leur va-t’en guerre ne sont que des échappatoires pour nous faire oublier cette crise mondiale. Le constat est là, après avoir écrasé les pays qui les “défient”, elles remettent de nouveaux dictateurs au pouvoir, en déversant sur ces pays tous les produits occidentaux, et en passant, à nous le pétrole.

Je suis un humaniste-communiste, je suis pour le socialisme. J’ai même voté pour François Hollande aux primaires du PS à la désignation du candidat pour la présidentielle. Ne me dis pas que je n’ai rien compris à la politique internationale et à l’économie mondiale.

Nartrouve mon peuple Maloya.

Richemont Saffre de Saint-Denis


Kanalreunion.com