Di sak na pou di

Ça y est, c’est la rentrée pour tous et encore des emplois supprimés

Témoignages.re / 21 août 2012

La problématique de la baisse des contrats aidés dans les écoles, si importante soit elle, aura occulté un des éléments pourtant majeurs de cette rentrée 2012 : la suppression de postes dans le 1er degré (enseignants) et le 2ème degré (enseignants et administratifs).

Si le communiqué conjoint du ministre de l’Éducation et du ministre de l’Outre-mer met l’accent (communication gouvernementale oblige) sur les « moyens supplémentaires » alloués à notre académie pour la rentrée 2012-2013, la réalité sur le terrain est bien moins “heureuse”.

En effet, l’arbre ne doit pas cacher la forêt. Ainsi, la rentrée 2012-2013, c’est concrètement 142 postes d’enseignants supprimés ainsi que 5 postes administratifs en moins.

Sur les conséquences catastrophiques de cette nouvelle saignée, imputables au gouvernement précédent, mais non réparées par l’actuel gouvernement, on n’entend que peu de voix politiques s’élever, et c’est fort dommage.

Pourtant, cette nouvelle hémorragie d’emplois tant dans l’enseignement professionnel, dans le second degré en général que dans le primaire et parmi les administratifs va dégrader davantage notre système éducatif déjà bien mal en point.

Le nouveau gouvernement aurait été bien mieux inspiré, compte tenu des besoins éducatifs dans notre île, des retards connus de tous, de placer la réunion en zone 0 suppression de postes et d’engager dès cette année la mise en œuvre d’un plan de rattrapage.

Ce n’est malheureusement pas le chemin emprunté, et nous le regrettons.

La CGTR Educ’action rappelle que l’intersyndicale de l’éducation a déposé un préavis de grève pour cette rentrée pour permettre aux personnels et à la communauté éducative de réagir en fonction des réalités du terrain.

La CGTR Educ’action soutiendra toutes les initiatives de la communauté éducative contre les suppressions de postes, les classes surchargées, etc.

La CGTR Educ’action invite toutes les bonnes volontés, tous ceux qui ont à cœur de défendre au mieux notre système éducatif d’exiger l’annulation de ces suppressions de postes, une remise à niveau des emplois et la mise en œuvre d’une politique de résorption de la précarité, de transformation des emplois précaires en emplois stables et pérennes.

La CGTR Educ’action


Kanalreunion.com