Di sak na pou di

« Carla et moi » ou les dérives de la république

Témoignages.re / 21 janvier 2011

Lors de son déplacement officiel en Guadeloupe en ce début d’année, le président de la République Française a commencé son discours par : « Carla et moi voulions vous dire... ». « Carla et moi » ?! Quelle bizarrerie pour un discours présidentiel.
Si je ne m’abuse, monsieur Sarkozy était en déplacement en tant qu’élu. Il tient sa légitimité des urnes. Il a été choisi par la population pour exercer les plus hautes fonctions, c’est à ce titre qu’il était là et c’est en ce nom qu’il pouvait parler. Mais Carla ? Que vient-elle faire dans ce discours officiel ? Et plus précisément, que venait-elle faire là, à nos frais ? Qui plus est quand le gouvernement nous exhorte à serrer la ceinture.
Que M. Sarkozy veuille partir en vacances avec sa femme dans les îles, grand bien lui fasse, mais pourquoi devrions nous payer la facture de ses voyages en première classe, les frais d’hébergement et tout ce qui va avec ?
Sans embarras la presse la suit dans tous ses somptueux déplacements, inaugurant ci, visitant ça, comme si cela était normal. Et on l’accepte comme tel. Mais ce ne sont pas nos valeurs, ce ne sont que des dérives républicaines, des dérives supplémentaires, auxquelles on veut nous habituer.

Julie P.


Kanalreunion.com