Di sak na pou di

Combattre le racisme dans l’Education nationale

Témoignages.re / 12 août 2010

Le Collectif Non au racisme ! Respekt a nou ! a porté plainte pour injures raciales contre l’enseignant qui au tribunal a proféré : « Je suis blanc, et, de toute façon, ici, c’est tous des nègres et toutes des p..., c’est comme cela qu’il faut faire » et alerté Luc Chatel, ministre de l’Éducation Nationale pour la révocation du professeur. Cette même procédure est aujourd’hui demandée au recteur de l’Académie de La Réunion par ce collectif dans un courrier que nous reproduisons ci-après.

Le 8 juin dernier, M. Serge C…, professeur de Lettres Modernes en poste à La Réunion, a déclaré, au cours d’une procédure judiciaire, alors qu’il était accusé d’agressions sexuelles sur deux mineures : « Je suis blanc et, de toute façon, ici, c’est tous des nègres et toutes des p…, c’est comme cela qu’il faut faire ». Ces propos ont été largement relayés par la presse locale et l’opinion publique s’en est pour le moins offusquée.

Notre collectif “Non au Racisme et aux discriminations. Respekt a nou !” a été créé en réaction directe à ces propos racistes. M. Serge C… a été condamné par le tribunal correctionnel à cinq mois de prison avec sursis, une obligation de soins et 1.000 euros d’amende pour agressions sexuelles, mais rien à l’encontre de ses propos racistes, ni qui ne remette en cause sa capacité à enseigner.

Nous avons donc décidé d’élever nos voix pour mettre en lumière l’incapacité manifeste de cet enseignant à inculquer à nos jeunes les valeurs de respect, tolérance, fraternité et égalité portées par la République Française. Après avoir déposé une plainte pour injures raciales envers un groupe de personnes déterminé en raison de leur origine ou de leur race et de leur sexe — tel que le code pénal le prévoit, nous avons alerté l’opinion publique, et en particulier les parents d’élèves, sur la dangerosité de tels discours. D’autant plus que M. C… a un lourd passif : agressions verbales envers certains de ses élèves et collègues féminines, étude d’un texte à caractère pornographique et violent à des élèves de seconde, etc.

Sensible à cette “affaire”, M. Patrick Karam, délégué interministériel pour l’égalité des chances des Français d’Outre-mer, a aussitôt attiré l’attention du ministre de l’Éducation Nationale sur le “comportement inacceptable” de M. Serge C…
Dans un courrier en date du 8 juillet dernier, M. Luc Chatel a officiellement demandé à ce qu’une procédure disciplinaire soit engagée à l’encontre de M. C… “qui pourra au vu des faits, aboutir à sa révocation définitive”.

Aussi, appelons nous de tous nos vœux que cette procédure de révocation soit effectivement engagée par le Rectorat de l’Académie de La Réunion et qu’elle parvienne à son terme.

En plus du caractère raciste, les Réunionnaises et les Réunionnais se sont beaucoup émus de la violence de ces propos. Par le passé, être “blanc” conférait des droits supplémentaires sur notre territoire, y compris sur le plan sexuel.
Ce système inhumain et barbare, qui a duré plus de la moitié de notre histoire, a fini par être reconnu par la République Française, en 2002, “crime contre l’humanité”.

Le peuple réunionnais est issu de civilisations différentes, si bien que notre unité s’est construite autour des valeurs de respect et de tolérance.

Le racisme est un fléau qui porte atteinte aux valeurs les plus fondamentales de la République et doit en conséquence être combattu depuis les plus hauts sommets de l’État et en particulier au sein des administrations de l’Éducation Nationale. Aussi, nous espérons que vous donnerez rapidement suite à la demande du ministre de l’Éducation Nationale, Luc Chatel, en révoquant définitivement ce professeur qui jette le discrédit sur l’Éducation Nationale.

Collectif Non au racisme ! Respekt a nou  !


Kanalreunion.com