Di sak na pou di

Dans la famille Robert, je veux le cousin, la sœur, les enfants des copains et copines…

Témoignages.re / 25 mars 2011

La Réunion en confiance. C’est sous ce slogan que Didier Robert a fait sa campagne pour les Régionales. Il nous a refait le coup pour les Cantonales. Mais quelle confiance peut-on avoir dans ce parti qui embauche que les membres de la famille ? C’est du népotisme. Et c’est ce que Didier Robert reprochait à la Région avant mars 2010. Non seulement, c’était loin d’être la vérité. Mais en plus, il avait juré, la main sur le cœur qu’il n’allait pas faire la même chose. Aujourd’hui, on voit bien qu’il a menti sur toute la ligne.
Parce que, aujourd’hui, à la Région, on trouve beaucoup de nouvelles personnes. Elles ont au moins un point commun : être des enfants de la famille Robert, parents et alliés.
Être du Sud, et plus précisément du Tampon, ça aide aussi. D’ailleurs, on a entendu des proches du maire actuel du Tampon dire qu’il n’avait plus personne pour faire fonctionner la mairie, car Didier Robert avait tout embauché. La charité bien ordonnée commençant par soi-même, c’est pour ça que le président de Région a embauché :

- son cousin comme directeur général de la SR21 ; qui a viré pas mal de monde en disant qu’il n’y avait plus de boulot, mais qui donne le boulot à du privé ;

- sa sœur travaille au musée de Stella Matutina (celui qui devait fermer en grandes pompes avec une méga fiesta qui a fait pschitt ;

- la fille de sa suppléante, l’actuelle patronne l’IRT, aussi députée mais surtout chanteuse. La fille, elle est à la Région, pour s’occuper de tourisme. C’est convivial, le tourisme, c’est en famille.
C’est dans la com’ qu’on trouve aussi pas mal d’enfants de copains et de copines : la fille d’Éric Ferrère, candidat aux Cantonales aux Avirons ; le fils de Gélabert, aussi, y est, pour des tâches assez indéterminées d’ailleurs. De toute façon, il faut beaucoup de monde, à la communication, pour parler de rien du tout.
C’est vrai qu’il fait pitié, le pauvre Didier Robert, avec tout le boulot qu’il a : président de Région, PDG de la SPLA Maraïna, président de la SR21, il est dans le CCSud, adjoint au maire du Tampon, membre du bureau de l’UMP, chargé de mission pour l’UMP pour la biodiversité (avec la spécialisation de préservation de la baleine dans les eaux réunionnaises). On dit que son salaire, c’est environ 15.000 euros par mois. Mais comme le Tampon, c’est loin de Saint-Denis (ben oui, y a toujours pas de route des Tamarins entre Saint-Benoît et le Tampon), il lui faut un pied à terre dans le Nord. Alors, oups, une petite maison à la Montagne (c’est pour garder la fraîcheur des Hauts). Mais comme il fait quand même chaud, il fallait une piscine. Mais pour se relaxer, il faut un truc qui fasse des vagues. Et pour se déplacer, une belle voiture. À tout ça, il faut encore ajouter les voyages (pas dans la bétaillère bien sûr). Quant aux plus proches (très proches) collaborateurs et collaboratrices, les salaires versés seraient conséquents… on dit entre 8.000 et 9.000 euros.
Sûr, il y a d’autres exemples comme ça. On cherche et on vous dit le reste bientôt.

Sandrine Manon


Kanalreunion.com