Di sak na pou di

De l’ingratitude en politique

Témoignages.re / 9 mars 2012

Ainsi donc, même le PCR n’échappe pas aux égoïsmes et à l’affirmation hégémonique. Hier, il y a quelques décennies, lorsqu’on adhérait au Parti communiste réunionnais ou a un autre parti, on s’engageait pleinement et on faisait abstraction de toutes ces considérations personnelles et on bénéficiait en retour de la fraternité militante.
Il y avait de combats que ceux menés collectivement.
Huguette Bello a pu compter sur le dévouement des militants de son parti à chaque fois qu’elle a dû mener une bataille électorale pour la députation ou la Mairie de Saint-Paul ; les militants du Port et de La Possession n’ont jamais failli.
Durant cette dernière période, à chaque fois qu’elle en a eu l’occasion, Huguette Bello s’est dressée contre les décisions de la Direction du Parti communiste, c’est ainsi qu’elle a construit son image dans l’opinion, pour des adversaires du Parti communiste réunionnais, que rêver de mieux qu’un responsable du parti contestant l’autorité du chef suprême ?
Lorsqu’on sait que c’est le PCR qui a construit Huguette Bello et qui en a fait une députée, on ne peut que dire que celle qu’il a faite reine lui ait marqué une quelconque gratitude. Huguette Bello se souvient-elle que c’est à la demande de la Direction du Parti communiste réunionnais qu’elle combat aujourd’hui, que Claude Hoarau député sortant de la deuxième circonscription a été invité à se présenter dans la cinquième circonscription et de lui laisser ainsi l’opportunité de garantir son élection dans la deuxième circonscription ?
Malheureusement, c’est la règle dans le milieu politique, on se retourne contre ses anciens amis.

J.P. Lauret


Kanalreunion.com