Di sak na pou di

De qui se moque-t-on ?

Témoignages.re / 16 août 2012

Le lundi 30 juillet, Paul Vergès a tenu une conférence de presse sur un sujet qui concerne tout aussi bien les partis politiques que les syndicalistes ou le citoyen lambda : la rémunération à La Réunion. Il évoquait l’égalité de traitement entre les travailleurs réunionnais et l’avenir des jeunes, plus précisément l’embauche des jeunes Réunionnais dans la fonction publique dans leur pays.

Certains responsables politiques et syndicaux ont bien voulu donner leurs avis. Cependant, certains propos étaient pour le moins étonnants. Parmi les déclarations, on pouvait trouver, par exemple, la suivante qui émanait d’un responsable syndical : « Que la prime de vie chère [35%] soit appliquée à tous, ce qui tendrait vers une égalité vers le haut et non vers le bas ». C’est une affirmation gratuite à deux niveaux : cela met directement en péril le travail pour les Réunionnais et c’est irréalisable.

En effet, la sur-rémunération attire déjà, chaque année, plus de mille personnes pour exercer dans la fonction publique à La Réunion, où l’on compte 30% de chômeurs. Cela a pour conséquence, entre autres, les mutations abusives de nos jeunes stagiaires. Si demain la prime est « appliquée à tous », ce n’est pas tous les ans que des centaines de travailleurs débarqueront, mais bien tous les jours ! Et, immanquablement, nos travailleurs locaux seront mis en concurrence avec cette main-d’œuvre. C’est d’ailleurs déjà un peu le cas, rappelons-nous, des embauches sur la centrale électrique au Port ou encore au Tampon sur un chantier photovoltaïque.

Ensuite, l’extension n’est pas près d’être réalisée compte tenu du principe d’Égalité dans l’ensemble de la République. Et d’ailleurs, qui peut croire, en ces temps de crise financière, à une hausse aussi importante des salaires et des minima sociaux pour un département en particulier ?

Vu sous cet angle, c’est bien la défense des privilèges d’une infime minorité que cachent ces paroles toutes faites.

C’est le type de déclaration qui ne coûte rien et qui fait l’étalage d’un manque de réflexion solidaire.

Julie P.


Kanalreunion.com