Di sak na pou di

Des précisions sur l’archéologie

Témoignages.re / 24 janvier 2011

À La Réunion plusieurs des personnes ont fait des études archéologiques. Il existe qu’une seule personne qui a fait des fouilles archéologiques, c’est largement insuffisant.

Nous arrivons à une période où des orientations sont proposées à nos élèves des collèges et des lycées dans les établissements scolaires. La décision est très importante. Cela détermine l’avenir de nos jeunes. Encore faut-il que dans le domaine de l’archéologie, le conseiller ait une connaissance dans cette matière pour bien orienter les élèves. Je me permets aujourd’hui de donner quelques éléments pour mieux aider nos futurs archéologues.

Une science ancienne
Le mot « archéologie » vient du grec « archaiologia » qui signifie étude des origines. Les archéologues cherchent et étudient les traces matérielles laissées par les hommes et les femmes du passé. L’archéologie est une science très ancienne qui n’a pas toujours été appréciée. Pendant longtemps, en effet, ses méthodes approximatives et parfois condamnables ne lui ont pas fait bonne presse. Aujourd’hui, c’est une science reconnue. Une science précise avec des méthodes précises.

Science du passé
L’histoire de la Terre se compte en milliards d’années et celle des humains date seulement de quatre millions d’années ! La première écriture remonte à un peu plus de 5.000 ans. C’est alors la fin de la préhistoire et le début de l’histoire. À partir de cette période, les hommes ont laissé de nombreuses ruines que les archéologues tentent de retrouver au fil des siècles.

1) Des débuts difficiles
Les Grecs de l’Antiquité sont les premiers à s’interroger sur la naissance de la terre et ses premiers habitants. Au temps des Romains, l’intérêt pour le passé diminue. Il renaît au Moyen Âge, malgré l’Église, qui voit d’un mauvais œil ceux qui remettent en cause les textes bibliques.

2) Une nouvelle passion
À la Renaissance, les savants et les artistes italiens se passionnent pour les antiquités. Jusqu’au XVIIIème siècle, les fouilles se multiplient, et les découvertes sont fabuleuses. Les savants d’Europe examinent les ruines des temps anciens, réfléchissent, se trompent ou voient juste, mais ils poursuivent toujours leurs recherches.

3) Toujours à la mode
Au XIXème siècle, de découverte en découverte, nos lointains ancêtres de par le monde livrent peu à peu leurs secrets. Voici l’homme de Neandertal, découvert en Allemagne en 1856 ! Les savants ne cessent d’enrichir leurs collections et créent des musées pour exposer les richesses des civilisations passées.

4) Les découvertes du XXème siècle
Au XXème siècle, les techniques archéologiques se perfectionnent et les savants multiplient les découvertes dans le monde entier. Mais, grande nouveauté, les trouvailles se font aussi sous l’eau. Ainsi, près des côtes anglaises, le Mary Rose, navire-amiral du roi Henry VIII, a été trouvé et renfloué !

De nombreux spécialistes
Aujourd’hui, les savants qui cherchent à comprendre le passé se spécialisent, car il est impossible de tout connaître sur tout. Le géologue étudie l’histoire de la Terre, le paléontologue celle des êtres vivants (des mollusques aux dinosaures jusqu’aux premiers humains), le philosophe les langues, l’historien et l’archéologue s’intéressent, eux, aux hommes. Tous sont des savants…

 Marc Kichenapanaïdou 


Kanalreunion.com