Di sak na pou di

Des propos de Mme Bello : une profonde blessure pour le peuple réunionnais

Témoignages.re / 30 avril 2012

Ce samedi 28 avril, en tant que Portois et en tant que militants du Parti Communiste Réunionnais, nous sommes allés dans notre quartier de la ZUP car nous entendions qu’un meeting électoral se déroulait non loin de chez nous et nous voulions voir de quoi il s’agissait. Nous avons découvert que c’était un meeting de Mme Bello — avec seulement quelques dizaines de personnes — et nous sommes restés à une cinquantaine de mètres de la place pour écouter son discours.
Nous avons été aussitôt profondément choqués par des propos tenus par la députée-maire de Saint-Paul.
Elle a prononcé un discours pour appeler la population à voter en faveur de François Hollande dimanche prochain et à voter pour elle aux législatives du 10 juin. Ce qui est son droit.
Mais une bonne partie de son discours fut consacrée à des injures, des accusations injustes, des mensonges grossiers et des attaques personnelles ou politiciennes très violentes contre les dirigeants du Parti, qui ont toujours soutenu ses combats d’antan et qui ont tout fait pendant des dizaines d’années pour l’aider à faire sa carrière politique, même s’il y avait parfois des divergences avec elle et si elle ne reversait pas ses indemnités au Parti.
Ses insultes calomnieuses, lancées avec une agressivité incroyable contre Paul Vergès, Élie Hoarau, Jean-Yves Langenier, Roland Robert, Pierre Vergès, Maurice Gironcel et d’autres dirigeants communistes, infligent une profonde blessure au peuple réunionnais, dont les luttes pour le respect de ses droits ont toujours été menées et soutenues par ces responsables politiques.
D’ailleurs, dans le discours de François Hollande à Saint-Louis le 1er avril dernier, un discours très prometteur pour l’avenir, il a félicité chaleureusement tous ces dirigeants du PCR pour leur « intelligence, lucidité, sens de la responsabilité ». Il les a aussi félicités pour leur projet spécifique de développement durable de La Réunion, qu’il s’est engagé à mettre en œuvre lorsqu’il sera élu président de la République.
Alors que plus que jamais la priorité est donc l’union des Réunionnais et leur rassemblement le plus large pour réaliser ce contrat avec François Hollande dans les cinq voire dix ans à venir, pourquoi Mme Bello essaie-t-elle diviser notre peuple avec le soutien des ultra-conservateurs ?
Nous disons non à ces méthodes du passé et nous appelons plus que jamais nos sœurs et frères Réunionnais de la seconde circonscription à voter le 6 mai pour François Hollande, et le 10 juin pour Jean-Yves Langenier et Thérèse Rica.

S. et L.,
Le Port


Kanalreunion.com