Di sak na pou di

Didier, ça sent le roussi !

Témoignages.re / 31 mars 2014

Ah, ces soirs d’élections municipales et de directs télévisés ! C’est un plaisir incommensurable, une sorte de joie constamment renouvelée. A chaque soirée, son lot de plaisirs, et la soirée de dimanche en fournit plusieurs.

Pour moi, le meilleur moment fut de voir comment Didier Robert et son porte-parole – à moins que ce ne soit son porte-voix – Jean-Jacques Morel se sont évertués à limiter la portée de la déculottée que les Réunionnais, en deux semaines, venaient de leur infliger.
Didier, d’abord, notre inénarrable président de Région. On le vit aux côtés de Joseph Sinimalé, vainqueur surprise sur Saint-Paul. Il était là, comme si la victoire du revenant saint-paulois avait quelque chose à voir avec lui. Certes, il avait fini par soutenir Sini. Mais avait-il déjà oublié que sur Saint-Paul, son candidat avait d’abord été Yolan Veleyen, qui a dû ravaler son orgueil et son ego pour se ranger derrière Sini qui bénéficiait, dès le départ, du soutien de Nassimah Dindar et de Michel Fontaine. Notre cher président de Région ne pouvait prôner la division à Saint-Paul, lui qui la préparait en misouk sur Saint-Denis !

Venons en d’ailleurs, à Saint-Denis. Pendant que l’un pérore aux bras du vainqueur du soir, l’autre claironne sur les plateaux tv. L’autre, c’est Jean-Jacques Morel, qui se dit solidaire de la défaite dionysienne, mais qui n’a pas mis un pied à la permanence de campagne trop occupé à courir les studios. Lui aussi veut que la victoire saint-pauloise rejaillisse sur son microscopique parti. Et il nous explique alors que durant l’entre-deux tours, il avait fait le terrain avec Joseph Sinimalé sur Saint-Paul. Ah bon ? Merci Jean-Jacques. Je suppose que vos partenaires et vos colistiers dionysiens ont été ravis de l’apprendre ! Et Morel de continuer en félicitant Virapoullé, un « ami », faisant mine d’ignorer que l’épine Camatchy qu’Objectif Réunion a fouaillé dans le pied de Vira l’a empêché d’être élu dès le premier tour.

A écouter Morel, à regarder Robert, chacun a bien compris que ces élections municipales n’avaient été que prétextes, tremplins potentiels pour conserver la Région Réunion, seule base arrière pour sauver ce qui reste du petit caporal Didier, battu à plates coutures sur le Tampon, et obligé – suprême humiliation – de devoir appeler à voter Paulet Payet, critiqué vertement pendant deux ans.

Le problème, c’est que le second tour a confirmé le premier : de tremplin, il n’y en a pas pour Objectif Réunion. Et si tremplin il devait y avoir, il serait davantage pour le PS, qui sauve ses meubles branlants, ou pour le Centre du duo Thierry Robert / Nassimah Dindar, dérangeants par leur liberté de parole et d’actions. L’UMP aussi est bien mal en point, qui repose sur les seules épaules de Michel Fontaine, René-Paul Victoria ayant définitivement – espérons-le – enterré ses souhaits de revenir sur Saint-Denis.

Et avec Thierry l’iconoclaste, Nassimah l’indépendante, JPV le revanchard, Didier a quelques soucis à se faire. D’ores et déjà, pour lui, ça sent le roussi. Et ma foi, ce n’est que justice, vu que son comportement arrogant depuis 2010 !

 Maryse 


Kanalreunion.com