Di sak na pou di

Dipavali… et notre maison commune !

Témoignages.re / 12 novembre 2015

La fête de Dipavali se déploie aux quatre coins de l’île. Toute La Réunion s’associe plus particulièrement à nos compatriotes d’ascendance indienne et de religion malbare – tamoule – hindoue pour cette fête des retrouvailles familiales, de la victoire de la vérité sur le mensonge, de la lumière sur les ténèbres, de la vie sur la mort, du Bien sur le Mal. Joyeux jours de Dipavali aux uns et aux autres pour progresser vers le meilleur. Le symbolisme de la fête nous tourne vers ce qui est nouveau. D’ailleurs, l’année bascule. Ici, avec l’été débutant, les jacarandas et les flamboyants sont en fleurs. Bientôt la saison des mangues, des letchis puis des longanis. La Terre généreuse nous offre ses fruits.

A l’approche de la COP 21, nous prenons davantage conscience que notre planète bleue est notre « Maison Commune » à nous tous les humains, comme l’écrit le pape François dans « Laudato si ». A juste titre, il nous faut vraiment considérer La Réunion comme notre Maison Commune à tous. Avec ses pitons, cirques et remparts inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO, avec sa population arc-en-ciel aux sensibilités ethnoculturelles et religieuses multiples, elle nous invite à toujours construire ensemble notre unique communauté de destin.

Le pape François invite l’Humanité à « promouvoir » l’écologie humaine par la mise en œuvre de politiques qui favorisent « l’interconnexion et l’interdépendance entre les humains et la nature ». Le Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux, sous la plume du cardinal Jean-Louis Tauran, s’adresse aux Hindous pour le Dipavali : « Votre religion insiste sur l’« unité » entre la nature, l’homme et le divin. Notre foi chrétienne nous enseigne que la terre est un don de Dieu fait à tous les êtres humains. En tant que gardiens de l’ordre de la Création, nous sommes tous mandatés pour en assurer la sauvegarde de façon responsable et résolue ».

« Unis dans l’appartenance et la responsabilité mutuelles d’une même humanité, mais aussi en tant que croyants porteurs de valeurs et de convictions partagées, puissions-nous, hindous et chrétiens, unir nos voix à celles des personnes d’autres traditions religieuses et de bonne volonté pour nous efforcer de promouvoir une culture qui soit celle de l’harmonie en nous-mêmes, avec les autres, avec la nature et avec Dieu pour « une écologie humaine qui favorise la croissance de l’arbre de la paix » (Benoît XVI, Message pour la Journée mondiale de la Paix, 2007) !

La Réunion, notre Maison Commune, prenons-en soin pour en faire une île transfigurée par un peuple aux visages de Lumière !

12 novembre 2015
Monseigneur Gilbert Aubry


Kanalreunion.com