Di sak na pou di

Dr Raymond Vergès, Jacques et Paul à Salazie

Témoignages.re / 22 août 2013



JPEG - 46.5 ko
Jacques et Paul Vergès ont passé une partie de leur enfance à Hell-Bourg avec leur père, le docteur Raymond Vergès.

La disparition de Jacques Vergès et l’évocation par les médias de son enfance et celle de son frère Paul auprès de leur père à Hell-Bourg ne laissent pas indifférent le militant communiste que je suis, originaire de Salazie. D’où le besoin que je ressens d’apporter, moi aussi, ma modeste contribution, en complément de tout ce qui a déjà été dit ou écrit à ce sujet.

J’ai eu personnellement l’occasion de constater auprès des anciens de Salazie l’empreinte qu’a laissée Raymond Vergès, non seulement en tant que médecin, mais aussi 1er magistrat de la commune de 1936 à 1942. Au cours de ces années passées dans le Cirque, le Dr Vergès avait occupé une maison créole donnant directement sur un chemin, à quelques pas du centre du village, et baptisé aujourd’hui « Rue de l’Ecole ». C’est donc là que Paul et Jacques Vergès ont passé une partie de leur enfance, fréquentant l’école communale du coin et qui comptait un seul maitre pour l’ensemble des élèves — avant qu’avec leur père, ils ne regagnent Saint-Denis puis Saint-André.

La bâtisse qu’avait occupée le Dr Vergès est devenue au début des années 50 la propriété de Léonce Panon, compagnon de lutte de la première heure du Docteur, et fidèle militant communiste à Saint-André. Au cours des années 60-70, c’est à cet endroit que se déroulaient les rares meetings du PCR à Hell-Bourg. Sachant que le lieu historique, se situant un peu plus bas, à Mare à Poule d’Eau chez Jude Maillot, figure militante du coin. Au début des années 80, dans le cadre des élections régionales, Léonce Panon, déjà très âgé, m’avait aimablement autorisé à réutiliser sa propriété pour l’organisation de réunions avec Paul et Laurent. Ce furent les dernières tenues à cet endroit chargé de souvenirs et l’occasion pour Paul Vergès de rencontrer quelques anciens du village qui avaient connu le Docteur. Des années aussi au cours desquelles la présence militante de Laurent Vergès dans le Cirque avait été très remarquée et appréciée par la population. Depuis 1999, la maison en question s’est transformée en gite rural, « Le Lamandoze ».

En 2008, dans le cadre de la réalisation de l’émission “Le Grand Echiquier”, Paul et Jacques Vergès s’étaient rendus au village d’Hell-Bourg sur le lieu de leur enfance. Emission qui a été rediffusée samedi 17 août sur Réunion 1ère.

A propos du Dr Vergès, je me rappelle qu’en 1985, le Conseil municipal de Salazie, lors de sa séance du 25 janvier, avait décidé de procéder à la dénomination de différentes rues de la commune. Présent à cette séance, bousculant les règles, j’étais intervenu avec l’autorisation du maire de l’époque, Roland Elisabeth, et avait proposé avec insistance que soit retenu le nom de Raymond Vergès, cet homme qui avait marqué l’Histoire de Salazie et celle de La Réunion. Ma proposition avait été votée et adoptée à l’unanimité. Mais hélas, aucune suite ne lui sera donnée.

Enfin, les anciens de Salazie ont toujours gardé en mémoire que c’est grâce à la municipalité du Dr Vergès que l’Eglise de St-Martin, à Grand-Ilet, fut reconstruite en 1936, avec l’aide des paroissiens, après avoir été détruite par un violent cyclone. Cela contraste avec tout ce qui avait pu être colporté sur ce grand homme, à l’époque, par ses adversaires, pour le nuire. La construction de cette église, dans un style unique en son genre à La Réunion, a fait qu’en décembre 1982, cet édifice remarquable fut classé « Monument historique » par le Ministère de la Culture, répondant ainsi favorablement au vœu formulé par le Conseil municipal de Salazie lors de sa séance du 10 avril 1979.

A noter qu’en 1994, l’église fut détruite une seconde fois par le cyclone Hollanda et reconstruite à l’identique.

Paul Dennemont


Kanalreunion.com