Di sak na pou di

Drame de l’ONF : pour une mission parlementaire

Témoignages.re / 15 février 2013

Deux pères de familles trouvent la mort au sein de l’ONF, Office National des Forêts de La Réunion ce mardi 12 février 2013, l’un deux se suicide après avoir tué son collègue. Des zones d’ombres subsistent dans la relation humaine dans cet établissement public de l’état, pour qu’un homme arrive à commettre l’irréparable ? La rareté de cette violence en milieux professionnel à La Réunion ne laisse personne insensible et l’opinion publique est en droit d’exiger des explications au ministère de tutelle de l’ONF, car non seulement « la communauté de l’ONF » est affectée par la perte de deux collègues, en plus deux familles sont endeuillées par la disparation tragique d’un être cher, et les deux défunts ont été les victimes d’une incompétence des administrateurs de l’ONF à comprendre la souffrance, surtout si l’un d’entre eux à peut être été affecté arbitrairement par sa hiérarchie vers la France métropolitaine.
Une nouvelle fois, le dossier des mutations des fonctionnaires réunionnais vers la métropole réapparait, mais la « ligne rouge » a été franchie par un homme, c’est-à-dire, l’hypothèse d’une tuerie en réponse d’un exil forcé et mal vécu vers la métropole. Donc, il y a nécessité de se questionner sur les causes qui ont conditionné ce drame humain.
Le CRAN Réunion sollicitera Le Ministre de l’Agriculture, de l’Agro-Alimentaire et de la Forêt Monsieur Stéphane Le Foll pour diligenter une enquête administrative interne au sein de l’ONF de La Réunion afin d’identifier les disfonctionnements institutionnels de toutes natures possibles qui seraient en lien avec ce drame. Aussi, le CRAN Réunion demande au Premier Ministre Monsieur Jean Marc Ayrault de nommer une mission parlementaire pour redéfinir un mode opératoire de mutation de fonctionnaire vers les départements d’Outre mer qui serait plus juste.
D’une part, la candidature des fonctionnaires réunionnais et domiens désireux revenir dans leur ile natale est négligée. D’autre part on ordonne des mutations/affectations pour la métropole à des pères et des mères de familles réunionnais et domiens qui n’ont aucun intérêt matériel et affectif dans l’hexagone. Le CRAN Réunion ne souhaite pas relancer le débat sur la préférence régionale, car le Président de la République Monsieur François Hollande garant du bon fonctionnement de nos institutions de la république s’est déjà prononcé favorablement sur ce dossier.
Le CRAN Réunion, ses sympathisants et son bureau s’attachent aux respects de la mémoire des défunts, nos condoléances et affections aux familles respectives.

Le CRAN Réunion
Erick Murin


Kanalreunion.com