Di sak na pou di

Embouteillages : de pire en pire ! Merci la Région

Témoignages.re / 1er juillet 2011

Ça commence à bien faire. En quelques semaines, on a eu droit à galère sur galère. Samedi, c’était sur Saint-Denis, sur la ravine Patate à Durand. On était combien à être scotchés sur la route quand on venait de l’Est ? Quand nous a-t-on informés des travaux ? On en parle dans les inforoutes, mais une fois seulement. Alors, ceux qui ne sont pas toujours devant la télé, comment ils peuvent le savoir ?
Les panneaux pour avertir ? Ou les communiqués sur les radios ? Et la proposition d’itinéraire bis ? On n’a rien eu de tout ça. Je veux bien que le pont rende son tablier, qu’il faut le changer parce que cela représente un danger. Mais la DDE aurait pu prévenir. Enfin, la DDE, c’est plutôt la Région.
Pour nous dire combien d’argent elle a donné aux communes, ça, on a l’information. Mais côté pratique, zéro calebasse. Y’a qu’à attendre. Prendre son mal en patience. Et répondre aux journalistes qui vous tendent le micro ou sont là pour vous faire parler. Et il n’y avait personne pour dire pourquoi la Région n’a pas fait faire les travaux de nuit. Parce que ça coûte plus cher ? Un soir de semaine, ça aurait été possible, non ?
Avant, quand la Région installait des blocs de béton sur la route du Littoral, elle le faisait de nuit et en semaine. D’abord, ça gênait moins de monde. En plus, on était avertis.
Là, rien du tout. Une heure pour faire quelques kilomètres. En plus, le barachois était fermé…
Et quand ce n’est pas à Saint-Denis, c’est bien sûr sur la route du Littoral. On a l’habitude, mais là, c’était pire que quand la route avait été fermée et qu’il fallait passer par la montagne. On savait qu’il fallait partir très, très tôt ou très tard, qu’il fallait une heure, mais on s’organisait. La dernière fois, rien du tout.
On ne sait pas non plus pourquoi la Région a fait des travaux comme ça. On veut des routes sûres, et sans danger, d’accord. Mais on veut aussi qu’on nous donne des explications. Les explications, on les a eues avec un technicien. Comme si à la Région, il n’y avait pas d’élu capable de dire pourquoi il y avait tant de bouchons. On nous a demandé de ne pas prendre la route, si ce n’était pas indispensable. Ou qu’il fallait faire du covoiturage. La Région croit-elle que ça nous amuse d’être coincés dans les bouchons ?
La Région ne sait pas comment gérer les routes. Lorsque Robert a fermé la route des Tamarins pour faire la fête, même en partant deux heures après l’heure dite de réouverture, on a été pris dans les embouteillages. C’est pire qu’avant, depuis l’arrivée de Didier Robert. D’habitude, on l’entend parler. Là, il n’a rien dit. La seule chose qu’un élu ait dit, c’est qu’il n’y aurait pas de miracle. Et ça, j’y crois, il n’y aura pas de miracle.

Mialy974


Kanalreunion.com