Di sak na pou di

Emploi : le CRAN-Réunion interpelle les députés

Témoignages.re / 25 juillet 2015

Mesdames, Messieurs Les Députés réunionnais
Le CRAN Réunion a dénoncé au sein des médias, et a questionné le ministère de tutelle de la CGSS, concernant la politique de recrutement discriminatoire de cette institution à La Réunion.

Pour rappel, Le Directeur de cet organisme public a favorisé des recrutements exogènes de cadres débarquant de France, pour soi-disant pallier à un effectif manquant. À ce stade du mépris de la compétence réunionnaise, le CRAN s’étonne du silence des parlementaires réunionnais.

La situation scandaleuse de la CGSS à La Réunion n’est malheureusement pas un cas isolé ; la confiscation de l’emploi à La Réunion par des réseaux privés et publics, surtout aux postes « de décideur », n’est plus un secret pour les familles réunionnaises.

Bien entendu, une personne a le droit de travailler à La Réunion, quelle que soit sa provenance géographique, une règle démocratique de bon sens, inscrite dans le marbre de notre constitution. Cependant, cette même constitution possède une maxime non interprétable : liberté égalité fraternité. Et, ces embauches de complaisance à la CGSS sont d’une discrimination avérée envers le Réunionnais.

Nous en revenons toujours à cette analyse historique, un racisme économique au profit de l’usurpateur. Il n’y a ni condamnation, ni acceptation de votre part.
Ce scandale de la CGSS a fait l’objet d’une mobilisation d’une intersyndicale unie (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGTR, FO, UNSA) pour que le Directeur de la CGSS s’explique concernant cette attitude antinomique aux respects des salariés et des partenaires sociaux.

L’ensemble des acteurs politiques, publics et organisations syndicales a déjà diagnostiqué une situation de chômage endémique à La Réunion, qui devient un continuum meurtrier pour notre ile. Mais qui reste bizarrement du domaine imperméable pour nos élus et parlementaires.

Le CRAN n’accepte pas le syndrome d’une élite politique réunionnaise en perte de repère, qui s’efface devant une mainmise économique et d’hégémonie culturelle, qui oublie une organisation sociale et un système de valeur. Un quart de notre population active est au chômage, 60 % de notre jeunesse est privée du droit au travail. Ce constat nous impose fermeté, engagement et rectitude idéologique.

Car, le « trop gentil », est un postulat de lâcheté affective, politique, intellectuelle et de soumissions au néocolonialisme.

Par ailleurs, le CRAN précise que le temps des colonies, c’est L’ile Bourbon d’hier, et nous devons nous maintenir en hauteur, ce grand Réunionnais décomplexé du 21e siècle, craint pour son imprévisibilité, admiré pour la magie de sa pluralité culturelle.
Les 25 propositions du rapport du député Maire de Saint Joseph, Monsieur Patrick Lebreton, avaient le mérite de briser un tabou sur la régionalisation de l’emploi dans les DOM. Le Président de la République et le Premier Ministre, respectivement en visite à La Réunion en août 2014 et juin 2015, avaient évoqué des pistes. Force est de constater, que nous restons dans un discours de bonne volonté.

Comment pouvez-vous laisser s’organiser à La Réunion une injustice sociale et économique qui remet en question les avancées obtenues par nos ainés ?

70 ans après la départementalisation, le Réunionnais est un homme de compétence, il faut rendre à nos familles le bénéfice de leur investissement. C’est pour cette raison que le CRAN Réunion vous sollicite, pour interpeller la Ministre des affaires sociales, de la famille et des droits des femmes, et ainsi demander au Préfet de La Réunion de saisir le contrôle de la légalité, et vérifier la conformité administrative et juridique des embauches de cadres à la CGSS de La Réunion.

Le CRAN attire également votre attention à propos de la future loi sur « l’égalité réelle », qui engage le développement économique et humain de l’ile pour les deux prochaines décennies.

Evitons l’expérience du CIOM en 2009 (conseil interministériel de l’outre-mer) qui devait apporter « des mesures transversales et innovatrices » pour un réel ancrage économique à La réunion.

Après la désillusion des états généraux de l’outre-mer en 2009, les mêmes indicateurs, les mêmes acteurs et le même calendrier électoraliste apparaissent en 2015. Le peuple réunionnais a élu des parlementaires pour défendre ses intérêts. Si cette règle d’or n’est pas respectée, il doit en tirer les conclusions.
Nous vous prions d’agréer Mesdames, Messieurs les Députés, nos respectueux hommages.

Le responsable du CRAN Réunion
Erick Murin


Kanalreunion.com