Di sak na pou di

En 1986, Bernard Giraudeau, sur les planches…

Témoignages.re / 20 juillet 2010

En 1986, après un remarquable spectacle théâtral avec ma fille, un grand moment de joie en voyant deux comédiens : Bernard Giraudeau et Anny Duperey jubilaient, traversant de long en large la scène. Etudiante, ma fille était heureuse. Homme de théâtre, j’étais heureux de voir des professionnels donner tant de joie aux spectateurs. Quel plaisir, après le spectacle, de les rencontrer, de discuter avec eux, de l’amour de leur métier !
Comme beaucoup d’artistes, ils se sont aimés et ils ont eu deux enfants : Gaël et Sara. Chacun a fait leur chemin d’artiste. Le destin s’est arrêté pour Bernard Giraudeau. Après l’échec d’une nouvelle chimiothérapie le 17 juillet dernier, il s’est éteint d’un cancer généralisé.

Pour Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, pour Nicolas Sarkozy, président de la République, pour Jack Lang, ancien ministre de la Culture et ami, Bernard Giraudeau était autant un très bon comédien de théâtre, un homme de cinéma qu’un romancier. C’était un homme complet. La vie lui a toujours souri. Il a rendu heureux ses enfants, sa femme, ses amis. Il part avec de la souffrance. Nous qui sommes encore sur cette terre, qui souvent méprisons l’autre en raison de son identité, quelle leçon ne devons-nous pas laisser aux autres : « Après avoir baroudé, avoir été dans une centrifugeuse sans pouvoir en sortir, à un moment donné, les choses explosent, le corps s’arrête et dit stop… ».
« Il y en a qui s’en sortent par les drogues et puis il y a la maladie aussi, c’est une soupape alimentée par l’impuissance, la colère, les désirs et pris à un moment donné, il faut que ça explose : ça a été la maladie pour moi ».
Là où tu es, Bernard, pense à tous ces hommes qui se croient plus que Dieu, plus que les hommes, à certains chefs qui n’hésitent pas par de belles paroles à écraser les autres sans vergogne.
Là où il est, s’il pouvait se faire le porte-voix des sans-voix de la maison !
Un site destiné à informer les malades sur la façon de vivre le cancer au quotidien : www.la-maison-du-cancer.com

Marc Kichenapanaïdou


Kanalreunion.com