Di sak na pou di

Enfin, ils ont décidé d’agir !

Reynolds Michel / 21 novembre 2015

En demandant, voire en exigeant, l’application de l’Etat d’urgence dans notre département, habituellement vanté pour son vivre ensemble exemplaire, nos responsables politiques - le président du conseil régional, la présidente du conseil général, le sénateur-maire Michel Fontaine, le député Thierry Robert et autres - ont sans nul doute pris la mesure de la désespérance des jeunes de nos quartiers : une jeunesse sacrifiée, abandonnée et laissée pour compte depuis plusieurs décennies.

Prise de conscience oblige, ils sont désormais prêts, comme une armée rangée en bataille, à s’investir à fond, à donner l’assaut, pour éradiquer le chômage, l’illettrisme et le mal vivre qui rongent et abîment la jeunesse réunionnaise. Ils ont déjà, si j’ai bien compris Madame la présidente du conseil général (Le Quotidien,18/11/15, p.9), un « projet sociétal », qui permettrait, non seulement de prévenir toute radicalisation éventuelle de notre jeunesse, mais d’offrir à chacun de nos jeunes les moyens de s’autonomiser, de réaliser son potentiel, dont un travail, une formation et un accès à une participation active à la vie de la Cité.

Ils ont compris que lorsque les jeunes n’arrivent pas à concrétiser leurs légitimes ambitions, celles-ci se transforment alors en frustration, que des groupes extrémistes mettent à profit. Pour combler ce vide… ils ont décidé d’investir autant d’argent que pour la nouvelle route du littoral pour la rénovation et la transformation de nos quartiers, pour le renouveau de la vie associative, scolaire et culturelle. Que cent fleurs s’épanouissent dans nos quartiers ! Que des ateliers d’échange de savoirs, d’écoles de parents, des cercles philosophiques, des groupes interculturels rivalisent ! Le tout accompagné évidemment d’une mobilisation générale pour les valeurs républicaines : LIBERTÉ, FRATERNITÉ, EGALITÉ.

Fini les grosses subventions publiques aux grosses associations et la folklorisation de nos cultures ; terminer le traitement inégalitaire de la manne publique. La place est désormais à l’équité et à la proximité. Nos collectivités locales ont décidé de ne plus raisonner en termes de catégories de populations, mais d’analyse de situations : toute personne, quelle que soit son origine, a vocation à l’égalité des changes et au partage. L’objectif est de donner à tous, particulièrement à nos jeunes des solutions qui leur font rêver d’une vie qui a un sens à travers l’effort et le sacrifice dans un nouvel art de vivre ensemble.

En cette période de croissance lente et en vue de mettre en œuvre les objectifs ciblés, la place est également à l’économie. Aussi le président de Région a décidé que CIMENDEF vivra, que cette belle structure sera rendue à sa vocation première : une médiathèque, un lieu de savoir, d’échange, de transmission et de médiation des savoirs ouvert à tous. Non au gaspillage de l’argent public. Lors de sa prochaine conférence de presse, il lancera un Appel à la participation citoyenne en s’engageant en mettre en œuvre une Charte régionale de la participation citoyenne et au non gaspillage de l’argent publique.
Comment ne pas les féliciter pour ce projet de société réunionnaise inclusive ! Comment ne pas les encourager à sa mise en œuvre rapide.

Reynolds Michel


Kanalreunion.com