Di sak na pou di

Et si en 2012 elle avait dit oui ?

Témoignages.re / 25 avril 2014

La question mérite d’être posée, maintenant que le terrain de confrontation est en lambeaux.

Un bref rappel. En 2012, pour répondre à l’augmentation de la population, nous sommes passés de 5 à 7 circonscriptions législatives. La circonscription numéro 2 qui englobait La Possession, Le Port, Saint Paul et Trois Bassins, a été amputée d’une moitié de Saint Paul et de la Commune de Bassins pour constituer la 7e en intégrant Saint Leu, les Avirons, l’Etang Salé et la moitié de Saint Louis. Huguette Bello était alors députée sortante de ces deux nouvelles circonscriptions.

La meilleure stratégie

Dans cette nouvelle configuration, la possibilité pour le PCR de faire élire 2 députés était très forte, puisque le parti, à lui seul, « détient » la moitié des communes des circonscriptions 2 et 7 sans compter ses alliés. Après mûre réflexion, le PCR demande aux maires du Port et de La Possession de se présenter dans la 2ème circonscription et à Huguette Bello et Claude Hoarau le soin de la 7e. Elle est maire de Saint Paul et Claude est le maire de Saint Louis ; Trois Bassins est un allié ; et, même si une élection n’est jamais gagnée d’avance, le coup était amplement jouable, car Huguette Bello jouissait, en plus, d’une très forte popularité. C’est de loin la meilleure façon pour le PCR d’avoir au minimum 2 députés. Mais, elle refuse. La suite est connue.

Puisque les municipales sont finies et que l’on connait les résultats, on peut se poser des questions : alors que Sinimalé venait d’être élu conseiller général de la Saline(avec l’aide de Thierry Robert), face à son adjoint, Christian Félicité, pourquoi H. Bello a-t-elle négligé la menace sur les municipales ? Pourquoi a t-elle préféré affronter ses camarades du Port et de la Possession alors qu’au contraire ils confortaient sa stabilité sur l’autre partie de Saint Paul ?

De tout point de vue, la stratégie du PCR était la meilleure, et pour elle, et pour le parti. Saint Paul a été perdue à ce moment du choix législatif.

Pendant qu’elle s’épuisait dans une guerre fratricide, elle laisse l’adversaire agir à sa guise. Au soir des législatives, le tandem Sinimalé-Robert peut triompher dans la partie Saint-Pauloise de la 7e. Sinimalé peut récupérer la victoire de Thierry Robert, fraîchement élu député. La suppléante du député T. Robert est aujourd’hui son adjointe. En définitive, en considérant les échéances électorales d’un point de vue personnel et sur le court terme, madame Bello n’a pas vu venir sa propre défaite.

1,5% qui vaut un mandat

C’est dans ce contexte politique cité plus haut qu’il faut considérer la présence d’une liste PCR aux municipales de Saint Paul. La liste ne pouvait pas gagner mais les quelques voix qu’elle a pu obtenir pèsent lourds. Elles lui valent son mandat. En effet, l’adversaire de H. Bello est en avance de 300 voix sur elle. Le candidat du PCR en totalise un peu plus de 600. Le calcul est vite fait, ce sont les 600 voix qui lui ont manqué pour qu’elle soit, elle, en avance de 300 de voix et avoir la dynamique du 1er tour dans son camp.

On ne refait pas l’histoire, c’est sûr, mais, on peut en tirer des leçons. Et si en 2012, elle avait accepté ? Au final, malgré la situation sociale difficile imposée par le gouvernement socialiste, le PCR uni aurait pu garder à minima la Possession, le Port et Saint Paul, avec en plus, 2 Députés communistes. Nul doute que l’équilibre politique et la vie démocratique auraient été différents.

Le PCR laisse beaucoup de plumes dans cette division fratricide. Les militants sont divisés, déçus et désabusés. Retraités, jeunes, chômeurs,... ils n’ont que faire des trajectoires personnelles ; ils ont besoin que les hommes et femmes politiques qui viennent solliciter leurs suffrages trouvent un accord entre eux pour les sortir de la situation hors norme qu’ils connaissent.

 Julie Pontalba 


Kanalreunion.com