Di sak na pou di

Félicitations à la nouvelle reine de beauté : Florence Arginthe

Témoignages.re / 22 juillet 2010

Sacrée Miss Réunion 2010, vous allez participer à de nombreuses actions dans lesquelles vous ne manquerez pas d’exalter la beauté de notre île arc-en-ciel qui dévoile ces hauts et beaux sommets.
Votre charme métissé saura également représenter notre culture plurielle, notre savoureuse gastronomie variée. Toutes ces richesses sont un véritable trésor à faire connaître.
Notre belle île d’accueil porte les valeurs de respect, de tolérance et du partage. Soyez le porte drapeau de ces belles valeurs.
Soyez également, Florence, celle qui soutiendra le combat contre les violences faites aux femmes et surtout celle qui renforcera les actions menées par de nombreuses associations et collectifs pour refuser tout acte discriminatoire tel que le racisme. Notre île miroite la vitrine d’un peuple issu de plusieurs cultures.
Dès aujourd’hui, soyez notre belle ambassadrice de charme en portant fièrement toutes les couleurs de notre diversité culturelle, les couleurs qui signent notre unité, les couleurs de l’île de La Réunion.

Aline Murin-Hoarau, adjointe au maire de Sainte-Suzanne et conseillère régionale



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée pour Myrose Hoareau, miss réunion 1979, auteure du livre "Etre ou miss paraître". Voilà le fond du problème. "une reine de beauté", d’accord mais que se passe-t-il réellement ? Quel système est-ce ? Quels sont les mécanismes ?

    Alors que Myrose Hoareau n’hésite pas à lier le marché des miss à l’esclavage, comment une élue si engagée dans le domaine peut tenir de tels propos ?
    "Notre belle île d’accueil porte les valeurs de respect" mais quel respect pour ces jeunes femmes qui subissent inconsciemment cette société de consommation de masse et d’image ? Quelles valeurs transmettons-nous aux plus jeunes ? Quelle image des femmes véhiculent-on ?
    On sélectionne quelques femmes qui répondent à des critères majoritairement physiques (ne nous faisons pas d’illusions) dictés par ce que certains considèrent comme l’idéal : à quel titre et de quel droit ? On les fait défilées ensuite et on sélectionne, tel un concours de meilleures voitures de l’année. Sauf que les femmes ne sont pas des objets ou des biens matériels. Elles sont humaines et on ne peut juger des êtres humains, femmes comme homme, de la sorte. De toute évidence, c’est leur manquer de respect que d’user ces critères si restrictifs.

    "soutenir le combat contre les violences faites aux femmes", dur et long combat effectivement axé sur une multitude de violences subies, tant physiques que morales. La société et plus particulièrement le système "miss" définit de manière arbitraire et injuste des critères permettant d’identifier une belle femme. La beauté ne résume pas aux mensurations, encore moins être femme. Sois belle et tais toi. Elle encourage les jeunes filles à atteindre cette beauté superficielle ou pire, peut installer une frustration et une exclusion (donc une violence) chez les personnes ne répondant pas aux dits critères.

    "soyez notre belle ambassadrice de charme". Une ambassadrice de charme... Comme si les femmes n’avaient pas suffisamment de mal à se faire respecter en tant que telle, comme si elles n’avaient pas suffisamment de mal à démontrer leur capacité à évoluer dans la société par leurs compétences et non par leur physique, comme si les femmes n’avaient pas suffisamment de mal à combattre l’idée qu’une femme qui réussit est forcément une femme qui est passée par la case "promotion canapé". Comme s’il fallait, pour défendre des valeurs ou des couleurs, appelez cela comme vous voulez, user de son charme.

    Déception, c’est le mot. Non pas par ce qui est dit mais par ce qui n’est pas dit. Tout ce que ces élections cachent, toutes les images qu’elles véhiculent, toutes les mécaniques qu’elles engendrent, toute la société qu’elles dessine, toute l’exploitation des femmes qu’elles illustre.

    Qui ne dit mots consent et on ne peut cautionner.

    Camarade, éveillons nos esprits et allons au fond des choses, pour révolutionner les pensées, révolutionner cette société.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com