Di sak na pou di

« Gloire à Dieu... et Paix aux hommes ! »

Message de Noël 2010

Témoignages.re / 24 décembre 2010

La fête de Noël n’est pas un récit naïf pour les enfants ou pour les grandes personnes qui ont la nostalgie de leur enfance. La fête de Noël qui célèbre la naissance de Jésus ouvre tout un cheminement qui aboutira à sa passion, à sa mort et à sa Résurrection et à la Pentecôte avec le don de l’Esprit pour la mission de l’Église au cœur de l’Humanité. Jésus est le frère universel qui inscrit son cheminement au cœur de l’Histoire pour que le cheminement de chacun de nous soit porté par l’espérance offerte par sa résurrection. La fête de Noël, la fête de la naissance miraculeuse de Jésus est le commencement de la Résurrection pour chacun de nous et pour toute l’Humanité... à condition d’accueillir Dieu dans nos vies.
Notre vie de chrétien n’est pas basée sur du folklore ou des légendes, elle s’inscrit dans l’Histoire pour contribuer à écrire l’Histoire. À la mesure de nos pas et de nos possibilités. En effet nous sommes disciples de Jésus, le Christ, qui change le cours de l’Histoire : il nous fait entrer dans des relations nouvelles avec Dieu et des relations renouvelées avec notre prochain. Le monde n’est pas destiné à être un chaos, une tour de Babel où l’intelligence technique et les intérêts contraires des puissances de toutes sortes prétendraient se passer de Dieu, se substituer à Dieu et éliminer ceux qui n’ont pas de moyens, ceux qui sont les plus faibles et ceux qui sont déjà exclus de la société. Il nous faut un retour à Dieu qui prend visage humain avec Jésus-Christ. Il nous faut simultanément un retour à la raison, en même temps. Il nous faut nous mettre au service les uns des autres « pour vivre dans le monde présent en hommes raisonnables, justes et religieux, et pour attendre le bonheur que nous espérons... » (saint Paul). Et Saint Irénée nous dit : « La gloire de l’homme c’est Dieu ; mais le propre de l’homme c’est de recevoir l’œuvre de Dieu, toute sa sagesse et sa force ».
Nous chrétiens, nous avons à respecter tout être humain qui croit comme nous, qui croit autrement ou qui ne croit pas. Mais nous qui croyons en Dieu Unique, gardons-nous bien d’oublier notre devoir d’adoration de Dieu et de service de notre prochain dans la trame même de nos activités sociales, économiques, dans la trame de l’organisation de notre société réunionnaise, de notre pays et du monde. Nous risquons de nous substituer à Dieu, si nous nous croyons tout-puissants, alors que nous sommes tous interdépendants les uns des autres et fragiles sur une planète que nous avons à respecter, avec des éléments que nous ne maîtrisons pas. Qui peut maîtriser le vent et le feu ? Qui peut maîtriser l’irruption du magma et les flots de la mer ? Qui peut maîtriser le froid et la neige ? Qui peut maîtriser la chaleur et les cyclones ?
Le message de Noël délivré par les anges aux bergers est d’une brûlante actualité « Gloire à Dieu au plus haut des cieux et Paix sur la terre aux hommes qu’Il aime ». Nous n’avons pas à opposer Dieu et l’homme, l’homme et Dieu. En tirant des leçons de l’Histoire et de nos expériences humaines, nous pouvons progresser humainement à l’infini de Dieu. Pour lui rendre Gloire et pour construire les conditions de notre bonheur. Joyeux Noël à chacun de vous et à vous tous, avec la paix promise aux hommes de bonne volonté.

Monseigneur Gilbert Aubry


Kanalreunion.com