Di sak na pou di

Halte au massacre !

Témoignages.re / 23 mars 2011

Les ornithologues tirent à nouveau la sonnette d’alarme sur l’effectif des papangues qui est en déclin.
La menace d’extinction est bien réelle sur le seul rapace endémique nicheur de La Réunion qui, depuis toujours, fait l’objet d’une forte pression de destruction, même si depuis février 1989, un arrêté ministériel a renforcé les lois existantes pour la conservation de la faune indigène pour cet oiseau reconnu comme vulnérable par les organismes de conservation internationaux.
Je ne peux, d’une part, que m’insurger contre l’idiotie, l’ignorance, la bêtise et l’irresponsabilité de ces crétins qui continuent à sévir et à massacrer en toute impunité cet oiseau.
Il n’est plus acceptable qu’une minorité de nuisibles puissent s’accaparer le patrimoine de tous et le mettre en péril.
Il est donc urgent de stopper et de mettre hors d’état de nuire de tels individus.
Mais je veux aussi saluer le travail énorme et sans relâche qui est fait par la SEOR pour la protection et la conservation de ce magnifique oiseau.
D’autre part, il est important de souligner que les mentalités évoluent et qu’il y a une véritable prise de conscience de la population qui est plus sensibilisée à cet oiseau et donc une meilleure appréciation de l’espèce, ce qui est valable aussi pour le pétrel de Barau et la faune en général, et cela est de bon augure et encourageant.
Nous avons le devoir de transmettre aux générations futures une faune vivante, et non des fossiles.
Merci d’y réfléchir.

Didier Naze
Saint-Denis


Kanalreunion.com