Di sak na pou di

Handicapés : un rôle économique déterminant

Témoignages.re / 29 août 2011

Le regard que la société porte sur les handicapés est plutôt empreint de compassion, voire de rejet pour des gens qui « coûtent » cher. C’est oublier un peu vite le rôle positif et plus que significatif que joue le handicap dans l’économie nationale. Pensez à tous les soignants, à tous les fabricants de prothèses et autres fauteuils roulants, à l’industrie pharmaceutique. La liste des activités de fabrication et de services qui « vivent » du handicap est fort longue. Des milliers d’emplois, des chiffres d’affaires et des bénéfices conséquents dépendent totalement de l’existence des handicapés. N’oublions pas non plus tous les handicapés qui exercent une activité économique de salariés ou d’entrepreneurs. Bref, sans les handicapés, la richesse économique de notre pays serait mise en grande difficulté.

Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : je ne souhaite absolument pas qu’il y ait plus de handicapés parmi nous. Mais les choses de la vie étant ce qu’elles sont, il y aura toujours des handicapés. Alors, changeons notre regard sur nos frères et sœurs en humanité et remercions-les de participer, malgré eux bien sûr, à la croissance économique de notre pays. Les handicapés ne sont pas des privilégiés qui ont « droit » à des places de parking ou à des caisses réservées dans les grandes surfaces, mais plutôt des victimes d’une société qui ne les admet que du bout des lèvres.

Quand on voit les parcours du combattant que doivent parcourir les handicapés aussi bien pour obtenir la reconnaissance administrative de leur handicap que pour se déplacer dans la ville, on se dit que c’est faire peu de cas de leur rôle économique. Pour avoir été dans cette situation pendant plusieurs mois, je dois dire qu’il est décidément très lourd de ne pas être « normal » ou de ne plus l’être. Au-delà des souffrances physiques endurées, ces regards venant « d’en haut » sur ceux qui sont dans les « souterrains » de la société sont terribles et achèvent d’enfoncer le handicapé dans son enfer sur terre.

Est-ce vraiment par hasard si on trouve facilement toutes sortes d’études sur le « poids » du handicap, mais rien sur les apports du handicap ? Et pourtant, sans handicapés, notre économie le serait bien, elle, handicapée.

Charles Durand


Kanalreunion.com