Di sak na pou di

Hommage à Neil Amstrong

Témoignages.re / 1er septembre 2012

Le 20 juillet 1969, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, un homme a marché sur la Lune, Neil Amstrong, suivi de ses coéquipiers Edwin Aldrin et Michaël Collins. Cet homme était instantanément devenu héros planétaire. Cette planète 50 fois plus petite que la terre, mais en revanche éloignée de 384.400 km, est une sphère rocheuse sans air, ni eau, dont la surface est bouleversée par d’immenses cratères.
Cette planète, avant ce 20 juillet 1969, fut impossible d’exploration. Selon les hypothèses autrefois admises, la lune, en plus d’absence d’air et d’eau, aurait des températures très hautes, autour des 100°C, et par ailleurs des zones d’ombres qui gèleraient l’homme automatiquement. En s’y attachant, les savants trouvèrent une protection adéquate et purent envoyer notre héros, Neil Amstrong, sur cette planète dépourvue de vie où l’homme foula le sol pour la première fois en prononçant cette phrase : « C’est un petit pas pour l’homme, mais un bond de géant pour l’humanité ».

Le 25 août 2012, notre célèbre explorateur continue son ascension vers un astre bien meilleur, il nous quitte à l’âge de 82 ans. Ce grand homme laissa à tout jamais son empreinte sur le sol lunaire, mais aussi dans l’histoire de l’humanité, en allant dire aux générations présentes et futures tout ce que cela comporte pour l’avenir et l’humanité.

Marc Kichenapanaïdou


Kanalreunion.com