Di sak na pou di

Huguette Bello contre le PCR ou le PCR contre Huguette Bello ?

Témoignages.re / 7 mars 2012

La situation aujourd’hui est une évolution logique : l’annonce d’un combat fratricide entre Huguette Bello et le PCR, avec comme champ de bataille la deuxième circonscription est donc tout sauf une surprise. Depuis plusieurs années déjà, Huguette Bello a creusé et tracé son sillon ; à chaque moment décisif, elle n’a pas hésité à délivrer sa propre parole et à se démarquer de la ligne du PCR. Est-ce qu’on doit rappeler les différents épisodes : les élections régionales de 2004 où elle a refusé d’être sur la liste Alliance critiquant la stratégie d’ouverture ; les régionales de 2010, où elle a refusé à appeler à voter pour la liste Alliance/PCR au 1er tour et s’est offusquée de la présence de TAK. C’est un secret de polichinelle que de dire qu’elle ne s’est pas impliquée dans les sénatoriales de septembre 2011 : le décompte des voix est en la preuve évidente. Dans ces conditions, ce qui aurait été une surprise, c’est quelle aille aux législatives sous la bannière du PCR et ce qui aurait été plus surprenant encore, c’est qu’en récompense de ses prises de position, le PCR lui déroule le tapis rouge en lui garantissant son élection dans la 2e circonscription. Ce qui arrive aujourd’hui, finalement, c’est salutaire pour Huguette Bello et pour le PCR, et pour La Réunion. C’est la fin du bal des hypocrites, les ambitions de carrières personnelles de Mme Bello sont devenues incompatibles avec la stratégie de la bataille politique globale du PCR ; on peut être pour ou contre la démarche de ce parti, ces principes de fonctionnent ne peuvent souffrir d’une prise en compte des intérêts individuels.

En définitive, le choix posé aux électeurs de la 2e circonscription est clair : voter pour une personne dont on apprécie les qualités et le rayonnement ou voter pour un parti qui incarne la bataille collective. A travers cette interrogation, c’est l’identité même du communisme au 21e siècle qui est posée. Dans la société réunionnaise dominée par les valeurs de l’individualisme, y a-t-il encore une place pour la primauté des idées sur les ambitions personnelles qui ont aussi leur légitimité. En refusant de se plier à la discipline du parti, Huguette Bello a fait son choix. Son évolution personnelle ne peut plus s’inscrire dans le respect des règles de fonctionnement de l’organisation politique qui l’a fait naître, désormais personne ne peut tricher, être ou ne pas être avec le parti, c’est la question à laquelle aucun communiste électeur de la 2e circonscription ne pourra échapper.

J.P. Lauret


Kanalreunion.com