Di sak na pou di

Huguette Bello, déchue

Témoignages.re / 15 mai 2014

Lors des dernières élections municipales, nous avons pu constater une forte mobilisation des Saint-Paulois pour se rendre aux urnes. Les deux principaux rivaux de cette bataille politique, Madame Bello et Monsieur Sinimalé, qui ont mené leur campagne électorale bien différemment.

Tout au loin, grimpant les sentiers boueux des Hauts de Saint-Paul, Monsieur Sinimalé passe de case en case pour recueillir les sentiments et avis de la population sur la commune. « Qu’attendez-vous de moi ? », question à laquelle le bonhomme de 71 ans souhaitait obtenir des réponses concrètes. Monsieur Sinimalé a passé ses dernières années sur le terrain. Quant à Madame Bello, dont son champ d’action était limité à la ville, ne faisait que mépriser ce dernier au lieu de vanter son bilan fantôme sur Saint-Paul à chacune de ses apparitions dans les médias. Reconnaissons-le, elle aime particulièrement se donner en spectacle face aux caméras.

Votre comportement a fini par agacer les Saint-Paulois. Preuve à l’appui, ils ont largement permis à Monsieur Sinimalé de vous déloger de la Mairie avec un écart de 3 807 voix.

Certes, vous êtes à l’initiative de la création de crèches sur la commune, de construction de logements sociaux, initiées en partie par l’ancienne mandature. Néanmoins, votre attitude supérieure entache complètement le peu de projets accomplis positifs pour Saint-Paul.

Vous avez fui un problème essentiel qui impactait fortement « vos » côtes réunionnaises : le requin ! Face à ce fléau, vous n’avez même pas tenté de rassurer les usagers de la mer. Vous avez fait preuve, comme à votre habitude, d’agressivité en fustigeant à un habitant, révolté qu’aucune action ne soit entreprise pour contrer cette crise, « C’est mon pays, Monsieur ! ». Un peu de tenue s’il vous plaît, nous sommes plus à l’époque de Madame Desbassayns.

De surcroît, votre refus de rencontrer Monsieur Chérèque, envoyé par le 1er Ministre et en charge de suivre la lutte contre la pauvreté m’a interpellé. La commune de Saint-Paul recense un taux de pauvreté hors-norme. Est-ce par orgueil que vous avez également refusé d’assister aux débats ? Sachez qu’à vous seule vous ne pourrez pas refaire le monde, La Réunion !

Pour finir, je ne m’étonne pas de vous voir plus souvent qu’auparavant. Effectivement, être Maire et Députée doivent induire des plannings chargés d’où votre délaissement envers la commune de Saint-Paul. Avec un mandat de moins, vous avez plus de temps à vous afficher médiatiquement. Madame Bello, il faut savoir tourner la page, surtout lorsque c’est le peuple qui le décide.

Demeurez dans les domaines d’action qui vous vont bien et arrêter de vous agiter pour des projets, dont vous n’avez plus la gestion. Aujourd’hui, d’autres actualités devraient vous sensibiliser, Madame la Présidente de l’UFR, telles que l’enlèvement des lycéennes nigérianes par le Boko Haram.

Madame Bello, prenez de la hauteur et assurer pleinement votre mandat de Députée en allant défendre les Réunionnais à l’Assemblée Nationale. Osez dire à ce Gouvernement que les Réunionnais souffrent et que des solutions spécifiques doivent être apportées. Osez dire à ce Gouvernement de prendre des mesures pour l’emploi, la formation de notre jeunesse. Osez dire à ce Gouvernement de prendre des mesures de relance de notre secteur économique pour les entreprises, les agriculteurs, les artisans…

 Xavier Luc Picard, La Plaine  


Kanalreunion.com