Di sak na pou di

Il a raison, Nicolas Sarkozy : oui « surtout pas d’amalgame... »

Raymond Lauret / 9 janvier 2015

La tuerie de ce 7 janvier, en plein coeur de Paris, dans les locacaux de « Charlie Hebdo », nous marquera. C’est certain. Je n’ai pas à insister. Beaucoup d’autres, ici, en France et dans le monde entier, qu’ils soient hommes d’État, journalistes, responsables politiques ou militants engagés dans le dialogue interreligieux, oui, beaucoup d’autres l’ont fait et continueront à le faire. Dans nos lieux de rassemblement religieux, lors de réunions publiques, dans nos écoles, chez nous à la maison, nous en parlerons sûrement. Il nous faut faire avancer la grande idée de la tolérance, du respect de l’autre. L’indispensable idée du respect de la vie de l’autre.

Et puis, comme l’a souligné – sans doute le premier parmi les personnalités politiques françaises – Nicolas Sarkozy, pas d’amalgame. Les trois individus qui ont provoqué le massacre de ce 7 janvier ne représentent pas, mais pas du tout, l’immense majorité de nos frères musulmans. Dans nos mosquées, ici à La Réunion et également ailleurs et dans le monde, le dialogue interreligieux est en bonne voie. Il y a des responsables de confessions religieuses différentes qui s’y sont attaché et qui, notre île en est un exemple, avancent et réussissent dans la sensibilisation de toute la population.

J’ai en ce moment une pensée particulière pour Idriss Issop-Banian qui, dans le groupe de dialogue interreligieux, travaille à côté des responsables de l’ensemble des religions qui sont pratiquées dans notre île pour que le respect dans l’acceptation de l’autre soit un exemple pour l’humanité entière.

Oui, comme l’a dit Nicolas Sarkozy, surtout pas d’amalgame…

Raymond Lauret


Kanalreunion.com