Di sak na pou di

Il y a 90 ans, « Allô, ici Radio Tour Eiffel ! »

Témoignages.re / 15 décembre 2011

C’est la veille de Noël, à Paris, en 1921. Le général Gustave Ferrié n’a rien du Père Noël, avec sa barbe de jais et sa raideur digne d’un militaire. Pourtant, ce polytechnicien de 53 ans va offrir un merveilleux et des plus utiles cadeaux à ses concitoyens : la radio. Et avec quelle antenne : rien de moins que la Tour Eiffel !
C’est en 1903 que Gustave Eiffel proposa à Ferrié les services de sa grande dame métallique. Pionnier de la télégraphie sans fil, Ferrié utilisait jusque-là des ballons qui dépliaient dans les airs des antennes reliées au sol. Mais, en 1898, l’ingénieur Eugène Ducretet prouvait, en émettant un signal morse entre la Tour Eiffel et le Panthéon, que la construction monumentale du Champ de Mars pouvait ainsi se révéler utile.
Ferrié tend donc, dès 1903, six fils d’antenne qui partent du sommet de la tour. Afin d’éviter les crépitements d’étincelles de l’émetteur, gênants pour le voisinage, la station de radio est enterrée sous le Champ de Mars. La guerre arrive et le procédé fait ses preuves. Il permet de communiquer plus aisément avec les troupes. Ferrié est couvert de décorations, tandis qu’Eiffel voit sa tour devenir une installation pérenne. Reste à prouver que ce nouveau moyen de communication peut servir au grand public.
C’est tout l’enjeu de ce 24 décembre 1921. Le premier animateur radio français sera un sapeur du génie. Ses premiers mots seront : « Allô, allô, ici poste militaire de la Tour Eiffel ! ». Dès lors, trente minutes par jour, les Parisiens équipés de récepteurs TSF auront droit à un bulletin météo, à de sommaires informations et à un peu de musique, — du violon. Radio Tour Eiffel était née.
C’est ainsi que, depuis 90 ans, Radio Tour Eiffel existe. Il n’y a pas un Réunionnais se rendant à Paris qui n’ait visité la Tour Eiffel. Sait-on que l’ingénieur français Eiffel (Gustave Bonickausen, dit Eiffel, puis Gustave), né à Dijon en 1823, un des meilleurs spécialistes mondiaux de la construction métallique, qui édifia de nombreux ouvrages d’art (ponts, viaducs, notamment celui de Garabit), mit également au point l’ossature de la Statue de la Liberté à New York ?

Marc Kichenapanaïdou


Kanalreunion.com