Di sak na pou di

Ile durable ?

Courrier des lecteurs de Témoignages / 30 mai 2016

Pour que mon ile ne meure pas étouffée par la mondialisation, je devrais, logiquement ne consommer que des produits et des services 100 % insulaires, 100 % réunionnais car je sais que mes achats sont mes emplois. Si j’aimais mon ile, c’est ce que je ferais. Mais je n’aime pas ma terre, mon territoire, l’ile où je suis né.

Même dans un paradis, l’enfermement est une prison. Mon passé fut trop douloureux, alors, je jouis sans contraintes du présent et je me moque bien du futur. Qui peut me le reprocher ? Qui est en droit de me critiquer ? En tout cas certainement pas ceux qui, ici, n’ont pas connu mon sort, et encore moins ceux qui viennent d’ailleurs. Un jour peut-être, je me réveillerais. En attendant, laissez-moi savourer les rapides délices de la société de consommation. Qui refuserait ce que, tous les jours on m’offre sur un plateau : les meilleurs produits et services du monde entier ?

Lavoca Dudiable


Kanalreunion.com