Di sak na pou di

Indemnités de cherté de vie de 35% aux retraités de l’État en résidence a La Réunion

Témoignages.re / 16 février 2013

Dans le cadre de ces prérogatives, l’Association a pour but de défendre les intérêts des retraités.
C’est pourquoi nous vous avons transmis au gouvernement, à tous les parlementaires du département, aux ministères concernés, nos propositions au sujet de l’indemnité de cherté de vie de 35% accordés aux retraités de l’Etat en résidence dans le département de La Réunion.

Il faut se rappeler qu’avec la réforme des retraites, instituée par le gouvernement de Monsieur Fillon sous la présidence de Monsieur Sarkozy, les retraites de la caisse des pensions civiles et militaires furent totalement séparées des fonctionnaires en activité.
Ils ne bénéficient maintenant que d’une augmentation annuelle suivant l’indice des prix en France métropolitaine, qui est étendue à tous les pensionnés.

Par ailleurs, depuis près de 4 ans, l’indemnité des 35% est gelée suivant le décret 2002 du 30/01/2002. Mieux, toute augmentation annuelle qui était payée au 1 er janvier, n’est payée qu’au mois d’avril, soit 3 mois de moins.

Nous avons également constaté qu’une campagne de presse était menée pour la suppression de cette indemnité attribuée provisoirement (bien que devenu définitif), le gouvernement peut la supprimer à la satisfaction de ces détracteurs, l’AGRR propose de :

1) De maintenir l’indemnité de cherté de vie 35% aux bénéficiaires actuels et suppression du gel.

2) D’instituer un minimum de retraite à 800 euros avec application d’une indemnité de cherté de vie sur toutes les pensions suivant le barème ci-dessous :

- 35% du minimum de retraite jusqu’à 1.500 euros

- 30% pour les plus de 1.500 euros à 2.000 euros

- 20% pour les plus de 2.000 euros à 2.500 euros

- 10% pour les plus de 2.500 euros à 3.000 euros

- 5% pour ceux qui perçoivent plus de 3.000 euros

Association générale réunionnaise des retraités


Kanalreunion.com