Di sak na pou di

Je suis écolo, membre d’Europe Écologie, mais je me soigne en soutenant l’Alliance

Témoignages.re / 13 mars 2010

Encarté chez les Verts depuis presque 15 ans, j’ai souvent vu mes camarades s’engueuler sur des projets, mais jamais les femmes et les hommes qui composaient nos groupes n’avaient usé de complots pour évincer l’un ou l’autre. C’est pourtant bien ce qui s’est passé ici aux Verts Réunion. L’assemblée générale des Verts de 2009 marque les prémices de mon désengagement. Un gâchis orchestré par Vincent Defaud et les siens. Dès lors, je ne soutiens plus les Verts Réunion, encore moins le vide de leur programme, les propos anti-zoreys, sexistes envers les “dissidents”, sans oublier les mensonges.
On ne peut retenir de leur campagne que le manque de fond, un absurde projet de train gratuit, un vaccin anti-macho comme si violenter une femme était une maladie, des mensonges sur le passé superficiel de certains militants, etc. Mais de qui se moquent ceux qui ont fait main basse sur les Verts Réunion ? En fait, de tout le monde. Sauf de leur intérêt personnel. Leurs projets sont rocambolesques, contre nature et témoignent à la fois de leur incompétence et de leur mépris de l’électorat. La plus grande pollution de La Réunion, c’est les Verts et Europe Ecologie Réunion dirigés, à mon grand regret, par Vincent Defaud.
Ma rupture d’avec eux était justifiée par les comportements, les méthodes et les manigances de quelques-uns. Ma dissidence est étayée désormais par leur campagne indigne de l’écologie. Je suis donc LIBRE et sur “le marché de l’écologie politique” à La Réunion. Je ne suis pas le seul. Aujourd’hui, je me soigne en soutenant sciemment mes camarades dissidents LIBRES, Rahiba Dubois, Jean-Pierre Marchau et l’Alliance. D’abord parce que nous sommes dans le projet écolo, et toujours à gauche. Ensuite parce que le programme de l’Alliance s’engage à relever des défis majeurs, à faire pâlir nombre de vrais écologistes. Europe Ecologie ne transpire par l’écologie, mais la soif de vengeance contre les “dissidents” et, du coup, contre Paul Vergès, coupable d’avoir reconnu leurs compétences. Je me souviens, avant l’assemblée générale des Verts, du souhait largement partagé de fusion avec le PCR, tant le travail de l’Alliance faisait écho aux objectifs des Verts, tant il fallait gagner pour mettre en musique quelques projets. Mais aujourd’hui, Défaud en est arrivé, sous l’influence d’un métropolitain, Jean-Marc Brûlé, à critiquer les projets Tram-train et MCUR de l’Alliance qu’ils soutenaient pourtant en décembre dernier, et mettre en cause personnellement le président de Région.
Pour finir. Si je vous dis par exemple écologie et réchauffement climatique. Quel lien faites-vous ? C’est l’un des enjeux prioritaires des écolos du 21ème siècle et de tout pays. Maintenant, une seconde question. Si Paul Vergès (Président de l’Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique - ONERC), souhaite vous confier un dossier sur le réchauffement climatique, acceptez-vous ? Là, je vous concède un temps de réflexion. Çà y est, vous y êtes. Étant comme tout le monde au fait de l’enjeu, vous acceptez. Maintenant, mettez-vous dans la peau d’un écolo “dissident” et POLITIQUEMENT LIBRE. Vous vous dites alors, qu’est-ce qu’un écolo peut souhaiter de mieux que d’avoir à mettre en pratique ses théories dans un parti de gauche, qui, de plus, a prouvé dans le passé ses prédispositions à aller dans le sens de l’urgence écologique et donc sociale et économique. Voilà, nous sommes dans cette situation, personne ne pourra contester le pourquoi de la présence de deux écolos Libres dans l’Alliance.

Ch. Brunel, écologiste libre


Kanalreunion.com