Di sak na pou di

Jean Ferrat n’est plus

Témoignages.re / 17 mars 2010

Quand j’avais 14 ans, j’ai vendu mon vélo, un demi course. J’aime mieux vous dire que ça coûtait bonbon.
J’ai vendu mon vélo pour acheter deux disques, celui de Deep Purple “Made in Japan” et l’autre de Jean Ferrat chantant Aragon.
Après, j’ai écrit mes premiers poèmes en essayant d’égaler les grands, mais sans jamais les atteindre.
Après, j’ai continué à écrire, toujours pour dénoncer l’injustice, pour louer l’amour, pour dire ce que je pense et pour le partager avec tous ceux qui, d’une façon comme une autre, ont envie de changer le monde, de le rendre meilleur, de dire que l’être libre n’est pas celui qui est sans attache, mais celui qui domine sa condition et prend ses responsabilités ;
Que le peuple réunionnais est peuple et que sa langue, notre langue pouvait tout nous permettre tout particulièrement de dire que nous étions libres, que la musique est universelle et que la nôtre pouvait conquérir le monde…
Après, j’ai écrit des chansons et d’autres les ont chantées…
Tout cela n’aurait pas pu se faire sans Jean Ferrat, sans ce disque et sans mon vélo !
Puissiez-vous vendre vos vélos pour tenter d’atteindre l’inaccessible…

Bernard Payet



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Cet homme à la voix chaude, grave et pleine d’écho, ne cessera de nourrir mes pensées les plus poétiques... Jean Ferrat, oui, le poète "des montagnes", admirateur de Pablo Neruda, me manquera à jamais. je l’ai découvert tardivement, hélas, à travers "les Complaintes de Pablo Neruda", "Pauvre Boris", "Maria"...

    Je suis profondément triste, et paraphrasant les premières phrases de "Pauvre Boris", je dirai de Jean Ferrat : "Tu vois, tout a vraiment changé depuis que tu nous a quittés..." .

    Que le monde entier se souvienne un jour que la chanson française a été savamment nourrie de ce fabuleux poète, et que Jean Ferrat restera toujours gravé dans ma mémoire.

    Florent ADJOBI

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Sa voix grave et belle... Ses paroles d’une France qui s’envole pour un rythme des États-Unis, Ferrat aura été un des grands de cette France que je connais depuis que je suis tout petit par les artistes Français.

    J’ai 49 ans et j’ai des souvenirs raccrochés à ses chansons, si belles et si prenantes et si d’espoir...

    Oui, un auteur pour les amis de sa France et un héritage qui ne saura se taire et c’est heureux pour nous !

    Stephen-Guy Sévigny
    Montréal - Québec - Canada

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com