Di sak na pou di

Jusqu’où va la liberté d’expression ?

Témoignages.re / 23 juillet 2010

Le citoyen-internaute est-il encouragé à libérer ses pulsions les plus basses par la sensation qu’il a d’évoluer dans un monde totalement virtuel lorsqu’il surfe sur le net ? Cette question m’est venue naturellement lorsque j’ai parcouru un site local : “Zinfos 974”. La réponse s’est imposée : oui.
La notion de virtualité agit sur le lecteur-internaute comme une promesse d’impunité renforcée par un “pseudo” anonymat et des pseudos par définition “anonymes”. Elle agit sur le lecteur-internaute comme une pile plate de rhum charrette : elle désinhibe et abolit les quelques règles communautaires qui nous permettent de cohabiter avec plus ou moins de bonheur dans la société.
Sur “Zinfos 974”, la parole est tellement “libérée” que cela en devient un défouloir nauséabond. On y attise la haine. On y déverse des torrents d’injures. On dénigre. On affabule. On “approximative”. On se gargarise de ragots minables colportés d’un article à l’autre. Et le racisme latent trouve là un terrain favorable pour s’épanouir. Cette ambiance délétère est savamment entretenue par quelques individus dont on retrouve les pseudos (ou les vraies identités pour quelques-uns très rares) dans presque toutes les pages du site. Une technique qui consiste ainsi à alimenter et attiser les commentaires des internautes “de passage”. Mais ne vous laissez pas berner par ce simulacre de “paroles débridées”, car derrière cette apparente « liberté d’expression » se cache le monstre de la censure, une censure “gros doigts” qui hache et tranche dans un seul sens, au bénéfice d’un seul camp : celui de Didier Robert. Rien d’étonnant lorsque l’on sait que le responsable de “Zinfos 974”, Pierrot Dupuy, a soutenu la candidature de Didier Robert lors des dernières élections régionales. M. Dupuy ne s’en est d’ailleurs pas caché, ce qui est son droit le plus strict, mais comment peut-il dès lors prétendre encore diriger un « média libre » faisant ainsi allusion — par opposition — à un autre organe qui lui a au moins l’honnêteté de se déclarer ouvertement et depuis des décennies comme celui d’un parti politique ?

Alexandra Ardan


Kanalreunion.com